Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Républicains Guingamp

Site de Philippe LE ROUX, ancien Delegue de la quatrieme circonscription des Cotes-d'Armor et Conseiller chargé des grands projets auprès de la Direction de l'UMP

Visite du Salon de l'Agriculture avec Bernadette Malgorn

Publié le 28 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Dégustation sur le stand des produits "Malo" - Bernadette Malgorn accompagnée dePhilippe Rouault, Délégué Interministériel aux Industries Agroalimentaires et à L’Agro-industrie

avec Bernadette Malgorn, devant "ASCO DY", de l'EARL Spernen de Trémel

Sur le stand de la FNSEA - Bernadette Malgorn avec Vincent Jégou, chargé de mission à la Chambre d'Agriculture des Côtes-d'Armor, Philippe Rouault et Yannick Hémeury.

Déjeuner de travail avec Bernadette Malgorn, Philippe Le Roux, Hervé Guélou, Vincent Jégou, Philippe Rouault et Yannick Hémeury

Vincent Jégou et Bernadette Malgorn

Sur le stand "Terres et Mers de Bretagne" - Bernadette Malgorn et Yannick Hémeury, Président du comité local des pêches de Paimpol

Hervé Guélou, Maire de Plufur et Bernadette Malgorn
commentaires

Tempête Xynthia: réunion dimanche à Matignon autour de Fillon

Publié le 28 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Action présidentielle et gouvernementale

François Fillon présidera ce dimanche à 17H30 une réunion à Matignon pour "faire le point" sur la tempête Xynthia qui a traversé la France causant la mort d'au moins 20 personnes, a annoncé Matignon.
Le Premier ministre s'exprimera à l'issue de la réunion, ont dit ses services sans communiquer d'heure précise.
Il n'a pas été non plus été précisé qui participerait à la réunion.
Auparavant, l'Elysée avait informé dans un communiqué que le président Nicolas Sarkozy avait demandé "au gouvernement d'agir sans attendre pour que les mesures de solidarité nationale puissent intervenir dans les meilleures délais au profit des populations et collectivités sinistrés".
La tempête Xynthia, l'une des plus violentes depuis celle de 1999, a fait au moins 20 morts, la plupart par noyade sur le littoral atlantique, et privé d'électricité environ un million de foyers en France.
Le dernier bilan provisoire de la sécurité civile fait état de 18 morts, la plupart à cause d'inondations en Vendée, Charente-Maritime et Loire-Atlantique, mais aussi à cause de chutes d'arbres en Haute-Garonne et dans l'Yonne. Mais, depuis, deux corps ont été découverts, un en Vendée et un en Charente-Maritime, sur l'île de Ré, selon les préfectures concernées.
Vents violents, forte marée, pluies diluviennes et crues de rivières ont provoqué des inondations, des chutes d'arbres, des effondrements de toiture, des ruptures de digues mais aussi des annulations de vols, des retards de train et la coupure de routes.

commentaires

La tempête Xynthia prive 800 000 foyers d'électricité et frappe les Côtes-d'Armor

Publié le 28 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans UMP Guingamp

Quelque 800 000 foyers, clients d'ERDF, sont privés d'électricité ce dimanche matin en raison de la tempête Xynthia, qui a déjà fait trois morts depuis hier, en France. ERDF doit tenir une réunion de crise pour lancer les chantiers de rétablissement.

325 000 abonnés s'éclairent  la bougie en Auvergne-Centre-Limousin, 300 000 dans l'Ouest, 80 000 dans le Sud-Ouest et 20 000 en Rhône-Alpes, selon le découpage géographique de la société.

 

Les principaux départements touchés sont la Charente-Maritime et la Vendée, deux départements placés en alerte rouge par Météo France, avec 100 000 foyers touchés dans chacun, selon des décomptes préfectoraux.

Quelque 70 000 foyers étaient également affectés dans la Vienne et 60 000 dans les Deux-Sèvres.

 

Sur le littoral atlantique, la conjonction des vents et d'un très fort coefficient de marée provoque des inondations. Des communes maritimes de Vendée et des Côtes d'Armor se sont retrouvées cette nuit les pieds dans l'eau. «Il y a des gens sur les toits, on est débordés», a indiqué un gendarme de Vendée joint par l'AFP.

 

Placée en alerte rouge avec trois autres départements de l'ouest, la Vendée subit des bourrasques allant jusqu'à 150 km/h sur ses côtes, selon Météo France. Le pont de Noirmoutier a par ailleurs été fermé jusqu'à ce que le vent retombe sous les 100 km/h.

Dans les Côtes d'Armor, une dizaine de maison étaient en cours d'évacuation au port de Daouët, sur la commune de Pléneuf-Val-André, ont indiqué les secours. La dizaine de pensionnaires d'une maison de retraite est également en cours d'évacuation à Ploumagoar, près de Guingamp.

 

Selon le Centre National d'Information Routière de Rosny-Sous-Bois, en lien avec Météo France, «à 6 heures ce dimanche, la trajectoire de la tempête se confirme. Le centre dépressionnaire se situe actuellement vers le nord de la Mayenne tandis que la zone des vents les plus forts balaie les départements en vigilance rouge (Vendée, Vienne, Deux-Sèvres, Charente-Maritime), ainsi que le sud de la Loire Atlantique, le Maine-et-Loire et la région Centre.

Attention, du fait de la marée haute et de fortes surcotes, les violents vents d'ouest ont provoqué l'effondrement de digues et de nombreuses zones sont submergées sur le littoral de la Charente-maritime et de la Vendée».

commentaires

Déplacement de Xavier Bertrand et Bernadette Malgorn à St Brieuc et Erquy

Publié le 28 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Lettre d'information

Dévoilement de la plaque de la permanence dAlain Cadec à Saint-Brieuc par Xavier Bertrand

Visite d'un bateau de l'armement Porcher à Erquy - Xavier Bertrand avec Mme Porcher

Bernadette Malgorn, Stéphane de Sallier Dupin avec Mme Porcher

Philippe Le Roux, Délégue de la circonscription de Guingamp sur le ponton du bateau avec quelques jeunes venus du siège national de l'UMP pour accompagner Xavier Bertrand dans son déplacement

Xavier Bertrand et Bernadette Malgorn avec Yannick Hémeury, Président du Comité Local des Pêches de Paimpol

Visite de la criée d'Erquy avec les colistiers de Bernadette Malgorn

Arrivée à la réunion publique à Langueux, acclamée par près de 450 personnes

Dicours de Sylvie Guignard, tête de liste dans les côtes-d'Armor

Alain Cadec et Bernadette Malgorn entourrent Xavier Bertrand

Sylvie Guignard présente ses colistiers

Bernadette Malgorn et Stéphane de Sallier-Dupin, chef de file UMP pour les élections régionales dans les Côtes-d'Armor
Discours de Stéphane de Sallier-Dupin

Discours d'Alain Cadec, Député Européen

Discours de Xavier Bertrand

Entre humour et encouragement à la liste, le Secrétaire Général de l'UMP a taclé à de nombreuses reprises la gestion des régions socialistes, et notamment Jean-Yves Le Drian, dont le budget communication a augmenté de 240° % en 6 ans

Xavier Bertrand présente les grands axes nationaux de la campagne, à commencer par le premier engagement : Nous n'augmenterons pas les impôts de toute la mandature.



Discours très enthousiasmant de Bernadette Malgorn qui présente les aspects régionaux de sa campagne et les ambitions qu'elle souhaite porter pour le Bretagne et les Bretons







Après la réunion publique? réunion des cadres autour de Xavier Bertrand et Bernadette Malgorn qui tracent la feuille de route pour les 15 derniers jours de campagne - Jean-Claude Havé, Philippe Le Roux et Alain Cadec

commentaires

Régionales 2010 - Réunion publique à Plestin-les-Grèves

Publié le 27 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

5-me-0568.JPGPlus de trente personnes s'étaient données rendez-vous ce vendredi soir à la salle municipale de Ti An Oll, en dépit de l'absence de relais de l'annonce de cette rencontre dans la presse.
En présence de Philippe Le Roux, Délégué de la circonscription et à l'initiative de Marie-Elisabeth Bague, Déléguée Cantonale de Plestin les Grèves et Conseiller Nationale de l'UMP, 5-me-0569.JPGplusieurs membres de la liste conduite par Bernadette Malgorn pour les élections régionales en Bretagne avaient répondu présents à l'appel : Stéphane de Sallier-Dupin, chef de file UMP dans le département, Hervé Guélou, Maire de Plufur et Valérie Garcia (Guingamp), Martine Tison (Callac) et Vincent Jégou (Lanvollon).  Après avoir présenté les membres de la liste et fait le tour des principaux axes du programme, les candidats se sont prêtés au jeu de questions-réponses avec la salle pendant près de deux heures.

commentaires

Grand emprunt, taxe bonus: les principales dispositions du Collectif 2010

Publié le 25 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Action présidentielle et gouvernementale

Voici les principaux points du collectif budgétaire 2010, qui instaure les modalités du grand emprunt et la taxation exceptionnelle des bonus bancaires, définitivement adopté jeudi par le Parlement lors d'un dernier vote au Sénat:

 

-  TAXE EXCEPTIONNELLE SUR LES BONUS BANCAIRES:

  • Institution d'une taxe exceptionnelle, à la charge des banques, égale à 50% du montant des bonus versés aux traders et à leurs supérieurs hiérarchiques au titre de l'exercice 2009 pour la partie excédant le seuil de 27.500 euros.
  • Cette taxe sera affectée à la banque publique de financement des PME Oséo.
  • Cette taxe exceptionnelle n'est valable qu'un an.

- GRAND EMPRUNT DE 35 MLDS EUROS

  • Priorités: enseignement supérieur (19 milliards d'euros), filières industrielles et PME (6,5 mds), développement durable (5 mds), économie numérique (4,5 mds).
  • Conventions pluriannuelles entre l'État et les organismes gestionnaires des fonds destinés à financer les investissements d'avenir à travers la création de nouveaux programmes.
  • Les conventions valables maximum 10 ans seront transmises aux commissions des Finances de l'Assemblée et du Sénat qui donneront leur avis et seront publiées au Journal Officiel.
  • modalités assurant la transparence du processus de sélection des projets, le suivi budgétaire et le contrôle des parlementaires.
  • sera en partie prélevé sur les marchés financiers (22 milliards). L'autre partie viendra des fonds récemment remboursés par les banques à l'Etat.

-  NOUVEAU DEFICIT PREVISIONNEL POUR 2010

  • Le déficit prévisionnel du budget 2010 s'établirait à 149 mds d'euros, tenant compte d'une dégradation de 31,7 mds par rapport à la loi de finances initiale pour 2010.

-  EXONERATIONS FISCALES

  • A compter du 1er janvier 2010, mise en place d'un dispositif d'exonération patronale de charges sociales pour l'emploi de travailleurs occasionnels et de demandeurs d'emploi dans le secteur agricole pour lutter contre le recours au travail clandestin et soutenir l'emploi.
commentaires

Le Danemark introduit un système à points pour les immigrés

Publié le 24 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans International

danemark-drapeauLe gouvernement libéral-conservateur danois va introduire un système à points pour obtenir le titre de séjour permanent au Danemark, tenant compte des efforts d'intégration des immigrés, selon son nouveau programme de travail énoncé mercredi.

Le délai d'obtention du permis de séjour permanent dépendra d'un "système de points où les capacités d'intégration, par le biais notamment de l'emploi ou de l'éducation, seront récompensées, tandis que le manque de volonté de s'intégrer sera sanctionné", souligne ce programme présenté à la presse au lendemain d'un vaste remaniement ministériel du gouvernement de Lars Loekke Rasmussen.

Ce système ne concerne cependant pas les ressortissants de l'Union européenne qui doivent, eux aussi, posséder un titre de séjour pour résider dans le pays.

Un système similaire de permis de séjour à points est en préparation en Italie.

Le gouvernement danois veut également faciliter l'expulsion des personnes qui abusent de leur droit de séjour pour commettre des escroqueries aux prestations sociales ou qui troublent l'ordre public en entravant par exemple le travail de la police ou d'autres autorités (ambulances, voitures de pompiers etc...).

Au 1er janvier 2010, le Danemark comptait 329.940 immigrés (6,0% de la population danoise), dont 178.425 issus de pays non occidentaux, selon l'Institut national de la statistique.

commentaires

Conseil constitutionnel: trois nominations de toutes les sensibilités

Publié le 24 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans UMP Guingamp

ConseilConstitutionnel.jpgNous saluons les trois nominations intervenues ce mercredi au Conseil constitutionnel. Avec ces choix, c'est l'ensemble des sensibilités politiques qui sont représentées dans cette institution ; en choisissant Michel Charasse, homme de gauche, Jacques Barrot, centriste, et Hubert Haenel, gaulliste, c'est toutes les sensibilités politiques républicaines sont ainsi représentées dans l'instance suprême chargée de veiller au respect de notre Constitution et des principes fondamentaux de notre République.

Ces nominations, après celle du socialiste Didier Migaud mardi, à la tête de la Cour des comptes, confirment la volonté du président de la République et des représentants de la majorité de faire vivre cette République exemplaire comme Nicolas Sarkozy s'y est engagé, à la fois à l'occasion de son élection en 2007 et au travers de la modification constitutionnelle de 2008.

Les arrivées prochaines de Michel Charasse (ex-PS) et des UMP Jacques Barrot et Hubert Haenel au Conseil constitutionnel ont été officialisées mercredi matin par les autorités de nomination, respectivement Nicolas Sarkozy, Bernard Accoyer et Gérard Larcher.
Les présidents de la République, de l'Assemblée nationale et du Sénat ont chacun annoncé dans un communiqué sur quelle personnalité s'était porté leur choix, confirmant ces nominations.

commentaires

Régionales 2010 : Réunion Publique à Plestin les Grèves

Publié le 23 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

A l'initiative de Marie-Elisabeth Bague, Conseiller National de l'UMP et Déléguée cantonale de Plestin-les-Grèves, venez rencontrer et débattre avec les colistiers de Bernadette Malgorn dans les Côtes-d'Armor,

 Vendredi 26 Février 2010

à 20h30

à la salle municipale de Ti An Oll à Plestin les Grèves

 

en présence, notamment, de :

- Stéphane de Sallier-Dupin (Lamballe), chef de file de l'UMP dans les Côtes-d'Armor,

- Valérie Garcia (Guingamp), Martine Tison (Callac) et Vincent Jégou (Lanvollon), tous trois candidats dans la circonscription de Guingamp,

- Hervé Guélou, Maire de Plufur

- Yannick Hémeury (Paimpol), Président du Comité des Pêches

- et Philippe Le Roux, Délégué de la Circonscription de Guingamp.

 

Renseignements et informations au 06 09 62 64 53

commentaires

Week-end militant pour soutenir la liste de Bernadette Malgorn à Guingamp, Plounérin et Pédernec

Publié le 21 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010


La matinée à commencé tôt : Philippe Le Roux, Valérie Garcia, Caroline Lec'hvien et Vincent Jégou se sont retrouvés pour un tractage sur le marché et une distribution dans les commerces du centre ville de Guingamp ; puis direction Plounérin pour rencontrer Christine et visiter le GAEC des Blés Noirs.
En fin d'après midi, Philippe Le Roux animait un Café Politique à Pédernec avec les militants de la circonscription et présence de Xavier Lec'hvien et de plusieurs candidats de la liste conduite par Bernadette Malgorn. Sylvie Guignard, chef de file dans le département des Côtes d'Armor a présenté ses colistiers présents : Valérie Garcia, Vincent Jégou et Martine Tison pour la circonscription de Guingamp. Venus aussi en colistiers et amis, Hervé Guélou, Jonathan Gainche, Caroline Lec'hvien et Yannick Hémeury.  Cette rencontre a permis de présenter les engagements nationaux pris par l'ensemble des candidats de la Majorité Présidentielle pour les élections régionales, ainsi que les principaux sujets de la campagne dans notre département et plus particulièrement dans notre circonscription trégoroise.
Le Café Politique s'est poursuivi tard autour d'un excellent dîner particulièrement convivial.

commentaires

Annuités, points ou comptes notionnels: les clés pour comprendre

Publié le 19 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Point de Repère

Régime par annuités, par points ou en comptes notionnels: voici quelques clés pour comprendre le débat autour d'un éventuel changement du mode de calcul des pensions, étudié dans le rapport publié jeudi par le Conseil d'orientation des retraites (COR).

 

·         Définitions

-          Annuités: c'est la technique utilisée en France pour la retraite de base dans le régime général (salariés du privé). Un salarié d'au moins 60 ans ayant cotisé pour la durée requise (41 ans en 2012) obtient le "taux plein" (50%), qui s'applique à son salaire moyen, calculé sur les 25 meilleures années.

-          Points: c'est le système des retraites complémentaires. Des points sont accumulés durant la vie active grâce aux cotisations et le total est multiplié par une valeur définie du point, ajustable pour garantir l'équilibre du système.

-          Comptes notionnels: l'assuré accumule un "capital virtuel", la somme des cotisations versées, qui est revalorisé chaque an en fonction du PIB ou de la masse salariale. Au départ à la retraite, un "coefficient" lui est appliqué pour le convertir en pension, tenant compte de l'espérance de vie de l'assuré.

 

·         Les défauts du régime actuel

-          La "complexité" d'un système, où coexistent plus de vingt régimes de base, auxquels se superposent des régimes complémentaires.

-          Le "peu de lisibilité" de certaines règles des dispositifs de solidarité, qui ne bénéficient pas toujours aux assurés à carrière courte ou à bas salaire.

-          La durée d'assurance requise pour bénéficier d'un taux plein est la principale variable d'ajustement, un fonctionnement remis en cause par les déficits.

 

·         Avantages d'un changement

-          Un système en comptes notionnels, utilisé notamment en Suède, permet de se réguler automatiquement sur le plan financier, en s'ajustant à l'évolution de l'espérance de vie et de la situation économique.

-          Les points et les comptes notionnels ont une "logique de contributivité plus grande": toute cotisation versée donne des droits supplémentaires.

-          Les simulations du COR font "apparaître qu'un système en points ou en comptes notionnels conduirait, toutes choses égales par ailleurs, à une redistribution des pensions les plus élevées vers les pensions les plus faibles".

 

·         Inconvénients

-          Le changement "soulèverait des problèmes de gestion évidents et nécessiterait en conséquence d'être soigneusement préparé".

-          Les conséquences pour les assurés ne sont pas faciles à évaluer, et dépendraient des paramètres retenus. La plupart des syndicats estiment que le niveau des pensions chuterait.

-          Le régime par annuités a permis jusqu'ici d'assurer une "parité de niveau de vie entre retraités et actifs", ce qui ne serait pas forcément le cas d'un autre système, selon le COR.

-          Le rapport souligne qu'"aucune technique ne permet en elle-même d'assurer le retour à l'équilibre financier d'un régime de retraite déséquilibré". C'est l'un des principaux points retenus par les syndicats hostiles à un changement.

commentaires

Décès de Robert Pandraud

Publié le 18 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans UMP Guingamp

Robert-Pandraud.jpgC'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris le décès de notre ami Robert Pandraud tôt ce matin à l'hôpital de Suresnes, des suites d'une longue maladie à l'âge de 81 ans.

Pendant trente ans, il a fidèlement servi l'Etat, au sein de l'administration d'abord, de l'Assistance Publique à la Direction générale de la Police Nationale, puis au gouvernement, comme Ministre délégué chargé de la sécurité auprès du ministre de l'intérieur -Charles Pasqua- pendant la cohabitation à la fin du premier septennat du président Mitterrand, et enfin comme député dans la 8ème circonscription de la Seine-Saint-Denis pendant 14 ans. 

Robert Pandraud a aussi fidèlement servi tout au long de ces années ses idées et sa famille politique, le RPR, puis l'UMP, dont il a été l'une des pierres angulaires, dès sa création en 2002.

Président de la Commission d'Organisation et de Contrôle des Opérations Electorales et Membre de la Commission Nationale des Recours de l'UMP, depuis un peu plus de 7 ans maintenant, chaque jour, Robert Pandraud venait à son bureau de la rue La Boétie pour nous assister dans le travail quotidien du Parti.
Respecté et aimé des élus, des cadres et des militants, c'est une figure emblématique de notre Mouvement qui disparait aujourd'hui. Nous regretterons tous sa bonne humeur, son sens aigu du devoir et sa finesse d'esprit.

A sa famille et à ses proches, j'adresse au nom du Mouvement Populaire, nos condoléances les plus sincères.

commentaires

Elections régionales 1er tour - Bretagne - Les listes de la région (83 sièges)

Publié le 16 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Voici les listes enregistrées hier à midi pour le premier tour des élections régionales en Bretagne :
Liste Valérie Hamon : Lutte ouvrière (LO)

Liste Laurence de Bouard : Tout changer, rien lâcher (NPA)

Liste Gérard Perron : Ensemble Bretagne à gauche (PG)

Liste Jean-Yves Le Drian : Bretagne solidaire (PS)

Liste Guy Hascoët  : Europe Ecologie (Europe Ecologie) 

Liste Christian Troadec : Nous te ferons Bretagne (REG)

Liste Charles Laot : Terres de Bretagne (DIV) 

Liste Bruno Joncour : La Bretagne au centre (MoDem) 

Liste Bernadette Malgorn : Majorité présidentielle (UMP-NC)

Liste Alexandre Noury : Bretagne phare du nouveau monde (DVD)

Liste Jean-Paul Félix : Front national (FN)

commentaires

Malgorn et Béchu parlent coopération entre les régions à Redon

Publié le 15 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

10-02-14---Ouest-France.jpgLes têtes de liste UMP de Bretagne et Pays de la Loire ont choisi Redon, aujourd’hui, pour évoquer les coopérations entre les deux régions. Bernadette Malgorn et Christophe Béchu ont fait la liste des thèmes à traiter conjointement : pôles de compétitivité, tourisme, santé, culture, infrastructures…

Avec quelques propositions concrètes, comme une ligne à grande vitesse entre Rennes et Nantes ou une commission interrégionale pour la culture bretonne. Même harmonie autour de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes : "Nous le soutiendrons, mais pas question de dépenser 1 € d’argent public. Notre priorité sera ses dessertes."

Sur la réunification de la Bretagne historique, par contre, la partition diverge. Christophe Béchu ne veut pas entendre parler quand Bernadette Malgorn y prête une oreille attentive. "Mais cette question ne doit pas être un prétexte à l’immobilisme comme cela a été le cas jusqu’ici. Nous devons développer nos relations, c’est une nécessité", lancent les deux candidats.

commentaires

Sécurité: les principales dispositions de la Loppsi II

Publié le 12 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Action présidentielle et gouvernementale

Voici les principales dispositions du projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, dite Loppsi II, qui fera l'objet d'un vote mardi à l'Assemblée, après la fin de l'examen dans la nuit de jeudi à vendredi:

 

-          Création d'un délit d'usurpation d'identité sur internet

-          Obligation pour les fournisseurs d'accès à internet de bloquer des contenus de pédopornographie

-          Modification du code pénal pour sanctionner la diffusion sur internet d'images incitant les enfants à des jeux dangereux

-          Modification du régime de la vidéo protection: il est ainsi prévu d'étendre la vidéosurveillance sur la voie publique à des personnes morales de droit privé et d'assouplir les conditions de visionnage des images

-          Pour les infractions les plus graves au code de la route:

·         instauration d'une peine complémentaire de confiscation du véhicule si l'auteur en est propriétaire

·         interdiction, pendant cinq ans au plus, de conduire un véhicule non équipé d'un système d'anti-démarrage par éthylotest en cas de blessures involontaires ou d'homicide commis au volant

-          Création d'une nouvelle incrimination pénale en cas de trafic de points de permis de conduire

-          Expérimentation des scanners corporels durant une période de trois ans

-          Possibilité pour le préfet d'instaurer un couvre-feu pour les mineurs non-accompagnés de 13 ans entre 23H00 et 6H00

-          En cas de refus par les parents d'un mineur de signer un contrat de responsabilité parentale, possibilité pour le président du conseil général  de suspendre le versement des allocations familiales

-          Aggravation des peines encourues pour les vols commis à l'encontre des personnes vulnérables: peines portées à sept ans d'emprisonnement et 100.000 euros d'amende. Si le vol est commis avec des violences à l'encontre d'une personne vulnérable, les peines sont portées à 10 ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende

-          Création d'un délit de distribution d'argent à des fins publicitaires sur la voie publique

-          Création d'un délit de "vente à la sauvette"

-          Obligation faite aux bars de nuit et discothèques de mettre à disposition des éthylotests

-          Développement de l'utilisation de la visioconférence dans le cadre des procédures pénales

-          Possibilité d'installer des salles d'audience pour visioconférence dans les centres de rétention administrative réservés aux étrangers en situation irrégulière (afin de décharger les policiers des escortes vers les tribunaux).

commentaires

Philippe Lavaud perd pied !

Publié le 11 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans UMP

Les Jeunes Populaires dénoncent fermement les propos insultants et inadmissibles de Philippe Lavaud, Maire d’Angoulême et Vice-président du Conseil régional de Poitou-Charentes, dont ils viennent de prendre connaissance avec stupeur à la lecture d'une interview publiée dans la Charente Libre datée d’hier, qui compare notre mouvement aux "Jeunesses Hitlériennes".

Le Mouvement Populaire a condamné l'utilisation de photos privées de Monsieur Lavaud volées sur Facebook. Cela n'a pas empêché ce dernier de proférer des injures inqualifiables à l'encontre des Jeunes Populaires.

Les Jeunes Populaires déplorent que le Vice-président du Conseil régional de Poitou-Charentes, Philippe Lavaud, instrumentalise à des fins politiques ce vol dont il a été victime, en accusant sans aucune preuve les Jeunes Populaires d’avoir rendu publiques certaines photos de son compte Facebook. L’accusation est d’autant plus infondée que M. Xavier Bonnefond, Secrétaire Départemental de l'UMP, a volontairement et immédiatement quitté le groupe Facebook anti-Lavaud pour s’en démarquer du fait même de ces actes condamnables, les qualifiant publiquement de méthodes “scandaleuses”.

Les Jeunes Populaires dénoncent fermement le lynchage verbal auquel s’est livré Philippe Lavaud dans une interwiew publiée dans la Charente-Libre ce mercredi. Les jeunes de notre mouvement sont insultés, traités de "voyous en col blanc". Mais encore plus grave il ose une assimilation terrible : "si nous étions pendant la seconde guerre mondiale, elle ferait partie des Jeunesses Hitlériennes."

Une telle comparaison est intolérable et inacceptable. Benjamin Lancar, Président des Jeunes Populaires et Elise Vouvet, Déléguée Nationale des Jeunes Populaires sont tout particulièrement outrés par un tel comportement. Ils appellent Madame Royal à faire cesser les dérapages verbaux de ses amis, aux premiers rangs desquels Philippe Lavaud qui emboite le pas à son fidèle ami  Georges Frêches dont les pratiques outrancières sont devenues une habitude. Mais où vont-ils s’arrêter?

Les Jeunes Populaires réclament à Philippe Lavaud des excuses publiques pour ses propos intolérables et indignes venant d’un responsable politique. Professeur de Français et d’Histoire, Philippe Lavaud devrait maîtriser la portée de ces propos d'une gravité extrême.

commentaires

Proposition de loi UMP sur les violences en bandes: les principales mesures

Publié le 11 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Action présidentielle et gouvernementale

Voici les principales dispositions de la proposition de loi UMP contre la violence en bandes et à l'école adoptée définitivement jeudi par le Parlement:

 

MESURES CONTRE LES BANDES VIOLENTES:

-          infraction de participation à une bande violente punie d'un an de prison et 15.000 euros d'amende. Des circonstances aggravantes sont retenues "lorsque certaines violences sont commises par des personnes dissimulant volontairement leur visage", par exemple à l'aide de cagoules

-          halls d'immeuble : possibilité de transmission en temps réel aux forces de l'ordre des images de vidéosurveillance des bailleurs. Instauration d'une peine de travail d'intérêt général pour occupation abusive des halls d'immeuble

-          les gardiens d'immeuble habilités à porter une arme de 6ème catégorie (matraque)

 

MESURES POUR LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES:

-          l'intrusion dans un établissement scolaire constitue un délit puni d'un an d'emprisonnement, de 7.500 euros d'amende et de trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende si elle a lieu "en réunion" ou si elle est commise par une personne "porteuse d'une arme"

-          Si l'intrusion est commise "en réunion par une personne porteuse d'une arme" les peines sont portées à 5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende

-          l'intrusion peut être punie d'interdiction des droits civiques, civils et de famille, d'une peine de travail d'intérêt général, de confiscation ou interdiction de port d'armes

-          circonstance aggravante en cas d'atteinte aux personnes sur des enseignants, du personnel travaillant dans un établissement scolaire ou leurs proches

-          aggravation des peines pour vols et extorsions commises dans ou à proximité des établissements scolaires

-          nouvelle incrimination pour introduction d'une arme dans un établissement scolaire, soit par une personne extérieure, soit par une personne autorisée à y entrer (3 ans de prison et 45.000 euros d'amende). Instauration de peine  complémentaire (travail d'intérêt général, confiscation et interdiction de port d'arme...)

 

MESURE SUR LES STADES

-          doublement des interdictions administratives de stade. Pourront être portées à 6 mois voire à douze mois dans certains cas

-          une peine d'emprisonnement d'un an pourra être encourue en cas de non-respect de l'arrêté préfectoral

-          les associations ou groupements ayant pour objet le soutien à une association sportive pourront faire l'objet d'une dissolution dès que sera  commis un premier fait d'une particulière gravité

-          élargissement de l'infraction d'introduction de fumigènes dans les stades à leur usage et leur détention

 

DIVERS

-          extension des compétences du préfet de Police aux départements de Paris et à ceux de la petite couronne pour la totalité du maintien de l'ordre public

commentaires

Installation du Comité interministériel du handicap

Publié le 10 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans UMP Guingamp

Le Premier ministre a installé le CIH (Comité interministériel du handicap) en charge de la coordination des politiques publiques en faveur du handicap et de la mise en œuvre de la seconde phase de la loi handicap de 2005.

Nous pouvons saluer la mobilisation gouvernementale au service de l’intérêt des personnes handicapées, de leurs familles et de ceux qui travaillent à leurs côtés. Elle est en lien direct avec notre attachement à la notion de solidarité et aux valeurs de fraternité qui sont au cœur de notre engagement.

Les grands axes définis par François Fillon, qui guideront les travaux du Comité tels que l'égalité des droits et des chances, la justice sociale et la citoyenneté des personnes handicapées, sont au cœur des principes républicains que nous promouvons.

Nous faisons confiance à la Secrétaire d’état chargée du handicap, Nadine Morano, pour favoriser l’accès à l’emploi des personnes handicapées, le renforcement de la formation professionnelle, la revalorisation annuelle de l’Allocation pour adultes handicapés (avec l’objectif de 25% d’augmentation en 2012), la garantie de l’accessibilité des transports et des établissements, le renforcement et l’accompagnement de la scolarisation des enfants ou la poursuite des plans autisme, handicap visuel et auditif. Voilà autant d’enjeux majeurs qui méritent cet engagement politique fort.

Nous souhaitons à cette occasion rendre hommage à tous ceux qui, au quotidien se battent avec courage, humilité et dignité autour d’un projet de vie qui doit être reconnu et qui doit être facilité au sein de la société.

commentaires

Grand emprunt, taxes bancaires: principales dispositions du collectif 2010

Publié le 9 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Action présidentielle et gouvernementale

Voici les principaux points du collectif budgétaire 2010, qui fixe l'organisation du Grand emprunt et la taxation des bonus bancaires, adopté mardi en première lecture par les députés:

 

- TAXES EXCEPTIONNELLES SUR LES BONUS BANCAIRES:

  • Institution d'une taxe exceptionnelle, à la charge des banques, égale à 50% du montant des bonus versés au titre de l'exercice 2009 pour la partie excédant le seuil de 27.500 euros
  • Cette taxe sera affectée à la banque publique de financement des PME Oséo
  • Cette taxe exceptionnelle n'est valable qu'un an

- GRAND EMPRUNT

  • Priorités: enseignement supérieur (19 milliards d'euros), filières industrielles et PME (6,5 mds), développement durable (5 mds), économie numérique (4,5 mds)
  • Conventions pluriannuelles entre l'État et les organismes gestionnaires des fonds destinés à financer les investissements d'avenir à travers la création de nouveaux programmes.
  • Les conventions seront transmises à la commission des Finances de l'Assemblée

- NOUVEAU DEFICIT PREVISIONNEL POUR 2010

  • Le déficit prévisionnel du budget 2010 s'établirait à 149,2 mds d'euros, tenant compte d'une dégradation de 31,9 mds par rapport à la loi de finances initiale pour 2010.

- EXONERATIONS FISCALES

  • A compter du 1er janvier 2010, mise en place d'un dispositif d'exonération patronale de charges sociales pour l'emploi de travailleurs occasionnels et de demandeurs d'emploi dans le secteur agricole pour lutter contre le recours au travail clandestin et soutenir l'emploi.

- MESURES DIVERSES

  • Abaissement de 150.000 à 100.000 euros du budget minimum de production de jeux vidéo pour bénéficier d'un crédit d'impôt
commentaires

Identité nationale: les 14 propositions de Fillon

Publié le 8 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Action présidentielle et gouvernementale

Voici les 14 propositions dévoilées lundi par le Premier ministre François Fillon sur l'identité nationale à l'issue d'un séminaire gouvernemental, détaillées par Matignon :

 

-          Installation auprès du ministre de l'Immigration d'une commission de personnalités comprenant des historiens, des sociologues, des intellectuels et des parlementaires, afin de pérenniser le débat.

-          Création d'un carnet du jeune citoyen qui accompagnera les élèves tout au long de leur formation jusqu'à 18 ans.

-          Introduction au sein du service civique d'un module de formation aux valeurs de la République.

-          Transformation de la journée d'appel et de préparation à la défense en un véritable rendez-vous citoyen, permettant une sensibilisation approfondie aux droits et devoirs et aux principes de la République.

-          Renforcement du rôle de l'école dans la construction de la conscience civique des jeunes générations en élaborant de nouveaux outils pédagogiques.

-          Donner à tous les enfants de France l'occasion de chanter au moins une fois par an la Marseillaise.

-          Elargir la liste des acteurs mis à l'honneur lors de la Fête Nationale, en rendant hommage à toutes les forces civiles œuvrant à l'intérêt général (pompiers, associations de sécurité et de protection civiles, services de secours publics).

-          Rendre obligatoire la présence du drapeau français dans chaque école et la présence de la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen dans chaque classe.

-          Ouvrir l'école aux parents pour favoriser l'apprentissage des droits et des devoirs.

-          Favoriser l'autorité des professeurs, en mettant à l'étude un renforcement des règlements intérieurs des établissements scolaires.

-          Rendre plus solennelle l'accession à la nationalité française en systématisant la cérémonie d'accueil pour tous les modes d'acquisition de la nationalité française.

-          Faciliter l'accès à la nationalité française des étrangers signalés par le caractère exceptionnel de leur intégration.

-          Renforcer le contrat d'accueil et d'intégration des nouveaux migrants, en augmentant le niveau de connaissance de la langue française.

-          Faciliter le lien avec l'école des parents d'élèves étrangers en les aidant à surmonter leur appréhension face à l'institution scolaire.

commentaires

Transport: l'UMP lance un débat sur "la mobilité et le stress au travail

Publié le 8 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans UMP

transport-copie-1.jpgLe mouvement populaire a annoncé lundi le lancement d'un groupe de travail de l'UMP sur "la mobilité et le stress au travail" alors qu'une étude souligne l'impact négatif des transports en Ile-de-France sur la santé des salariés.

"Le Mouvement Populaire organisera prochainement une convention sur le thème de la mobilité au travail, précédée d'un débat sur le net", écrit dans un communiqué Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint de l'UMP en charge de la vie quotidienne.

"Ce débat sera ouvert dès la semaine prochaine afin d'élaborer une nouvelle politique d'aménagement du territoire combinant l'activité économique, le logement, les transports en commun et la création de garderies ou de crèches", a-t-il précisé.

Les déplacements en transports en commun en région parisienne, générant inconfort et incertitude, ont un impact important sur la santé physique et mentale des salariés et peuvent menacer la paix sociale des entreprises, indique une étude du cabinet Technologia révélée lundi par le Parisien.

"La société, (qu'il s'agisse des employeurs ou des pouvoirs publics) doit prendre ce débat sur la mobilité de manière transversale (logement, transport, petite enfance, conditions de la mobilité des salariés) et proposer des nouvelles solutions innovantes comme par exemple covoiturage, navettes fluviales, télétravail pour limiter au maximum les trajets inutiles", explique l'UMP dans son communiqué.

commentaires

Régionales: les candidats déposent leurs listes à partir de ce lundi

Publié le 8 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Les candidats aux élections régionales des 14 et 21 mars, dernier grand rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2012, vont pouvoir déposer lundi, à partir de 09H00, dans les 26 préfectures régionales leurs déclarations de candidatures et leurs listes.

Ils ont jusqu'au lundi 15 février à 12H00 pour le faire. La campagne électorale officielle (affichages, passages TV...) débutera le 1er mars.

Au niveau national, les derniers sondages donnent tous, au premier tour, une légère avance à la majorité présidentielle devant le PS (30% contre 27-25%), et soulignent la puissance du bloc gauche face à la majorité pour le second tour.

La gauche détient actuellement la présidence de 24 des 26 régions, notamment 20 des 22 régions métropolitaines. La numéro un du PS, Martine Aubry, a déclaré qu'elle rêvait, au soir du second tour, "d'une carte des régions toute rose".

"Je pense que les électeurs vont réserver des surprises à Mme Aubry", lui a répondu le Premier ministre François Fillon.

Une fois déposées, les listes seront vérifiées, avant leur publication officielle.

Cette déclaration en préfecture, obligatoire pour les deux tours, est déposée par le candidat désigné tête de liste régionale ou par un mandataire désigné par lui.

Les candidats doivent être répartis par département. Au sein de chaque département, la liste doit être composée alternativement d'un candidat de chaque sexe. En revanche, il n'existe pas d'obligation de parité entre les candidats figurant à la tête de chaque section départementale.

Pour chaque tour de scrutin, la déclaration comporte la signature de chaque candidat, sauf, pour le second tour, lorsque la composition d'une liste n'a pas été modifiée.

Une liste doit recueillir 5% des suffrages exprimés pour pouvoir fusionner avec une autre et 10% pour se maintenir au second tour.

En cas de modification de la composition d'une liste entre les deux tours, le titre et l'ordre de présentation des candidats peuvent également être modifiés.

Enfin, en cas de fusion, une personne candidate au premier tour au sein d'une section départementale peut figurer, au second tour, dans un autre département.

Les déclarations de candidatures pour le second tour devront être déposées avant le mardi 16 mars

commentaires

Le plan gouvernemental de lutte contre les algues vertes

Publié le 5 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Action présidentielle et gouvernementale

Algues-vertes---Chantal-Jouanno-et-Bruno-Le-Maire.jpgPrincipaux points du plan de lutte contre les algues vertes dont les détails ont été présentés vendredi à Rennes aux élus, agriculteurs et associations environnementales, et qui est surtout axé sur le ramassage et le compostage des algues vertes.

 

Ramassage et compostage:

-          prise en charge par l'Etat du ramassage en 2010 dans la limite de 700.000 euros

-          création de trois plateformes de compostage dans les Côtes d'Armor (Launay-Lantic, Lannion Trégor, Lamballe) pour traiter, avec l'aide d'une subvention de 8 millions d'euros de l'Ademe à partir de 2011, "l'ensemble des algues ramassées". En attendant, l'Etat prendra en charge 50% du coût du traitement transitoire des algues vertes en 2010 (500.000 euros)

-          appels à projets pour la collecte de lisiers et algues et leur traitement par méthanisation à partir de 2012

 

Sécurité sanitaire:

-          établir avant l'été 2010 des "recommandations nationales de prévention à destination du public et des riverains" ainsi que des "recommandations spécifiques pour les travailleurs exposés lors de la collecte et du traitement"

 

Actions préventives:

-          reconquête de zones naturelles avec maintien et réhabilitation d'une "part significative" des surfaces des baies et bassins versants concernés, avec une part de 20% dans la baie de Saint-Brieuc. Pour les autres baies, l'objectif sera fixé début 2011 pour un "retour au bon état des eaux littorales" d'ici 2027

-          faire évoluer l'agriculture vers "des systèmes de production à très basses fuites d'azote"

-          mise en place d'une déclaration annuelle des quantités d'azote utilisées et échangées

-          contrôle dans les deux ans de toutes les exploitations concernées

-          limiter l'augmentation des apports d'azote organique et minéral. Les préfets seront invités à limiter les autorisations et les extensions d'installations classées.

commentaires

Sarkozy et Merkel dévoilent 80 mesures pour la coopération franco-allemande

Publié le 5 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Action présidentielle et gouvernementale

 

conseil des ministres franco-allemandLa France et l'Allemagne ont dévoilé jeudi un catalogue de 80 mesures destinées à renforcer leur coopération jusqu'en 2020, dont la création d'un office des énergies renouvelables ou d'un centre d'essais des voitures électriques communs.

"Nous avons choisi avec Mme Merkel des mesures concrètes, le temps des grands traités et des grandes déclarations doit un peu s'effacer pour faire du concret", a déclaré le président français Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel clôturant le 12e conseil des ministres franco-allemand.

"Nous avons la volonté de mettre la France et l'Allemagne au service de l'Europe et d'une nouvelle régulation dans le monde", a ajouté M. Sarkozy.

Parmi les initiatives retenues par Paris et Berlin, le chef de l'Etat français a retenu "l'office franco-allemand des énergies renouvelables, le projet pilote de véhicule électrique entre Strasbourg et Stuttgart, le lancement d'un satellite franco-allemand de détection des émissions de gaz à effet de serre, le travail sur le futur lanceur spatial européen, l'accord sur le régime matrimonial commun, la coopération policière".

"On a vraiment l'ambition que cet axe franco-allemand rentre le plus concrètement possible dans la vie de nos compatriotes", a-t-il insisté.

Nicolas Sarkozy a également indiqué que la France et l'Allemagne présenteraient aussi des "propositions communes" sur le "gouvernement économique des 27" lors du sommet informel le 11 février prochain et a évoqué des "initiatives communes" au Proche-Orient.

 

Principales mesures décidées au conseil des ministres franco-allemand

-          Economie, finances, emploi: renforcement de la coordination des politiques économiques au sein des instances européennes, modification des modes de calcul de la croissance sur la base des travaux de la commission Stiglitz (qui a rendu ses travaux en France), assainissement des finances publiques avec la volonté de mettre fin d'ici 2013 à la situation actuelle de déficit "excessif", positions communes au G20.

-          Energie, climat et biodiversité: centre d'essai de véhicules électriques à Strasbourg et Stuttgart, diversification des sources et de l'acheminement de l'énergie pour sécuriser l'Europe, projet de centre de compensation pour le gaz en cas de pénurie d'un côté ou de l'autre du Rhin, mise en place cette année d'un office franco-allemand des énergies renouvelables.

-          Croissance, innovation, recherche, éducation et enseignement supérieur: construction conjointe d'un satellite de détection du méthane - gaz à effet de serre - lancée en 2013-2014, étude pour un futur lanceur spatial européen pour remplacer Ariane 5, doublement d'ici 2020 des cursus bilingues à l'université, création d'un statut du stagiaire franco-allemand, au moins 200 écoles maternelles bilingues franco-allemandes d'ici 2020, manuel scolaire commun sur l'Europe et l'histoire de la construction européenne.

-          Politique étrangère, défense, sécurité: soutien de la France à "l'aspiration légitime" de l'Allemagne à un siège permanent au conseil de sécurité de l'ONU, "développer" la capacité d'engagement opérationnelle de la brigade franco-allemande, création d'une unité fluviale commune sur le Rhin, candidature pour une présidence conjointe de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

-          Rapprochement de "nos citoyens": régime matrimonial commun, parlement bi-national des jeunes, développement d'un volontariat civique franco-allemand, coopération étroite sur les programmes de numérisation "à grande échelle" d'œuvres du patrimoine.

-          Cadre institutionnel: possibilité pour un ministre allemand de participer à un conseil des ministres français et vice-versa en fonction du sujet présenté, dix ambassades communes à l'horizon 2020, projet de réunions conjointes de l'Assemblée nationale et du Bundestag à Versailles et Berlin ainsi que des propositions de loi communes.

commentaires

Le NPA souffle sa première bougie, dans un contexte moins favorable

Publié le 4 Février 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Point de Repère

NPA.pngLe NPA, lancé dans une certaine euphorie comme "le parti dont la gauche révolutionnaire a besoin au XXIe siècle", souffle sa première bougie dans un contexte moins favorable, après une année marquée notamment par son échec aux européennes où le Front de gauche l'a supplanté.

7 février 2009 : le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) d'Olivier Besancenot, fort de ses 9.100 militants, voit officiellement le jour, au lendemain de l'auto-dissolution de la Ligue communiste révolutionnaire (3.200 adhérents). Un an plus tard, le compteur des militants à jour de cotisation est tombé à 8.000.

"Ce n'est pas la bérézina du tout" mais "le contexte a beaucoup changé : l'an dernier on était en pleine ascension des grèves avec des millions de gens dans la rue" contre la politique du gouvernement, explique Alain Krivine, un des fondateurs de la Ligue en 1969 puis du NPA.

"Aujourd'hui, l'exaspération vis-à-vis de Nicolas Sarkozy est plus radicale et en même temps, on note un découragement dans la mobilisation", dit-il, soulignant notamment la responsabilité des syndicats.

Pour le NPA, qui organisera en novembre un congrès de "redéveloppement" et de "consolidation" du parti, la période est "plus difficile qu'avant". "Les thèmes anticapitalistes sont plus populaires que jamais mais il y a du scepticisme sur les solutions", analyse l'ex "soixante-huitard".

Sur son échec aux européennes face au Front de gauche PCF-Parti de gauche (6%, quatre eurodéputés), le parti anticapitaliste (4,9%, aucun élu) se défend en affirmant représenter désormais une "force politique incontournable", alors que "la Ligue n'était qu'une petite organisation d'extrême gauche".

Mais au NPA, certains éprouvent "regret, amertume et déception" sur l'évolution du mouvement, comme Yann Cochin, du courant unitaire minoritaire, pour qui le parti "paye" son manque d'unité.

"On était entrés au NPA enthousiastes et exigeants", mais "les dirigeants de la LCR n'ont pas réussi leur aggiornamento" alors que la gauche de la gauche s'est recomposée avec l'apparition du Front de gauche (FG), déplore celui qui a récemment quitté le comité exécutif du parti.

Pour les régionales, le NPA dont la direction avait été mise en minorité avant de redresser la barre, partira seul dans 10 régions mais associé dans 11 autres, notamment avec le FG en Languedoc-Roussillon, Limousin et Pays de la Loire.

Tentant de se rallier les banlieues notamment en Ile-de-France, où Olivier Besancenot est candidat, le parti qui se veut "antiraciste, féministe et internationaliste", a fait parler de lui en mettant sur sa liste du Vaucluse une jeune femme voilée.

Au niveau national, le NPA compte "passer le seuil symbolique des 5%" qui serait "le signe de la permanence d'un courant anticapitaliste indépendant", selon son porte-parole Pierre-François Grond. "On a une sympathie parmi les gens qui s'abstiennent de plus en plus, c'est ça qu'il faut changer", argue M. Krivine.

Autre enjeu pour le NPA : faire émerger de nouvelles figures, au côté de son leader charismatique, moins courtisé par les médias ces derniers mois. Pour M. Grond, "si on réussit notre pari de faire un parti implanté, c'est un parti qui aura plusieurs figures et qui ne sera pas que le parti d'Olivier Besancenot".

Dans un film réalisé par Camille de Casabianca sur les débuts du NPA ("C'est parti", en salles le 10 février), on voit d'ailleurs la "star" tenter de se mettre en retrait, hésitant à venir au premier jour du congrès fondateur ou fuyant les journalistes, pendant que les dirigeants lui rappellent qu'il est "l'élément fédérateur" du parti.

commentaires
1 2 > >>