Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Républicains Guingamp

Site de Philippe LE ROUX, ancien Delegue de la quatrieme circonscription des Cotes-d'Armor et Conseiller chargé des grands projets auprès de la Direction de l'UMP

Législatives 2012. Valérie Garcia, seule à droite

Publié le 30 Novembre 2011 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans UMP Guingamp

11-11-30---Le-telegramme---Valerie-Garcia-seule-a-droite.JPGÀ droite, Valérie Garcia, conseillère régionale, se lance dans la course aux élections législatives. Elle se présente comme la candidate légitime de l'UMP sur la circonscription de Guingamp.

«Avec respect et responsabilité, j'ai décidé de me porter candidate dans la quatrième circonscription des Côtes-d'Armor, pour les élections législatives des 10 et 17juin 2012», déclare Valérie Garcia, conseillère régionale. Elle se présente comme la candidate légitime de la droite pour ce rendez-vous électoral.

Conseillère régionale depuis mars2010

Philippe Le Roux, délégué UMP de la quatrième circonscription des Côtes-d'Armor, soutient pleinement cette candidature. Il précise également que la porte des candidatures reste grande ouverte. «La commission d'investiture étudie au fur et à mesure les candidatures. En décembre, on aura une vision plus claire.» Il faudra attendre le troisième week-end de janvier pour que les candidatures soient validées au niveau national. En attendant ce rendez-vous, Valérie Garcia est la seule candidate déclarée à droite. Ça ne se bouscule pas au portillon de la circonscription de Guingamp. À 47 ans et mère de trois enfants, son engagement n'est pas nouveau: «Issue d'une famille gaulliste, je milite depuis longtemps pour la défense de nos valeurs et de nos convictions». En mars2010, elle a été élue conseillère régionale «de la majorité présidentielle au sein du groupe Bretagne à Venir de la Région Bretagne». Elle inscrit sa candidature aux élections législatives 2012 dans «le prolongement du travail de fond entrepris sur cette circonscription dans laquelle je vis, et pour laquelle je veux totalement m'investir, en étant au plus près de chacune et de chacun d'entre vous. Ensemble, il est temps que nous écrivions une nouvelle page qui fasse honneur à la Bretagne, à la France, et nous permette de relever les défis en privilégiant toujours le mieux vivre-ensemble!»

En mars2011, son discours n'avait pas convaincu les électeurs du canton de Bourbriac aux élections cantonales. Au second tour, elle s'était inclinée face à René Le Lepvrier (PS) avec 37,01% des voix, dans un territoire fortement ancré à gauche. À l'époque, elle avait enregistré cette défaite en déclarant qu'il faudrait compter avec elle pour les prochaines échéances. Aujourd'hui, elle joint le geste à la parole en repartant au charbon dans une circonscription plutôt rose. «Le changement d'orientation et de perspectives politiques, nécessaire à notre circonscription, ne fait aujourd'hui plus aucun doute», conclut-elle en pratiquant la méthode coué. Conseillère régionale depuis 2010, le CV de Valérie Garcia comporte plusieurs lignes: porte-parole de l'UMP et déléguée du canton de Guingamp. Elle siège également aux sept commissions du pays de Guingamp duquel elle est membre.

Éric Rannou

commentaires

Verts / PS : Le château de cartes s'effondre ! Désaccords fondamentaux entre Europe Ecologie Les Verts et le candidat socialiste à l'élection présidentielle. Les négociations entre Europe-Ecol

Publié le 8 Novembre 2011 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans UMP

Désaccords fondamentaux entre Europe Ecologie Les Verts et le candidat socialiste à l'élection présidentielle.

Les négociations entre Europe-Ecologie-Les Verts et le Parti socialiste ont été suspendues aujourd'hui après que François Hollande se soit engagé à préserver la construction d'un réacteur nucléaire de troisième génération.

Après l'annonce de la candidature de Jean-Pierre Chevènement à l'élection présidentielle, c'est un nouveau caillou dans la chaussure du candidat socialiste qui s'est manifestement trop vite autoproclamé rassembleur.

François Hollande est aujourd'hui rattrapé par la posture qu'il a adopté pendant les primaires : se poser en rassembleur, cela ne veut pas dire ne pas faire de vagues et promettre des lendemains qui chantent. C'est assumer un discours de vérité et fixer un cap clair pour la France et les Français.

Le candidat du parti Socialiste est maintenant dans une voie de garage : Si, comme cela semble être le cas, il lui est impossible de donner des gages à tous ceux qui l'ont soutenu et qui ne partagent pourtant pas sa vision de l'avenir de la France, il sera l'otage de la gauche archaïque quand la France à besoin de modernité.

commentaires