Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Républicains Guingamp

Site de Philippe LE ROUX, ancien Delegue de la quatrieme circonscription des Cotes-d'Armor et Conseiller chargé des grands projets auprès de la Direction de l'UMP

Augmenter le Smic : une fausse bonne décision

Publié le 25 Juin 2012 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans Point de Repère

Valérie Pécresse (UMP), ex-ministre du budget, a vu lundi dans le projet gouvernemental d'augmentation du Smic "une fausse bonne décision", mauvaise économiquement et potentiellement destructrice d'emplois.

Sur Europe 1, la députée des Yvelines a critiqué "une fausse bonne décision du gouvernement Hollande".

"C'est une mauvaise décision au plan économique et c'est faussement généreux parce que, au lieu d'augmenter le Smic comme nous l'avions proposé, c'est-à-dire en baissant les cotisations salariales, on va augmenter le Smic pour les entreprises et ça veut dire en réalité qu'il va détruire de l'emploi", a-t-elle assuré.

"Nous avions proposé une revalorisation du Smic qui était beaucoup plus intelligente économiquement, qui consistait à réintégrer les produits de nouvelles taxes dans le Smic et de faire baisser les charges salariales", a-t-elle détaillé. "C'est-à-dire que nous proposions une hausse de 70 euros du smic nets qui ne coûtait pas un euro aux entreprises". "2% d'augmentation du Smic, cela peut être la marge d'une PME", a-t-elle observé.

"Sous le quinquennat Sarkozy, on n'a pas augmenté le Smic au-delà de l'inflation, mais en revanche, il y avait de moins en moins de Français qui étaient au Smic, car les salaires ont continué d'augmenter", a déclaré l'ex-ministre.

Pour elle, ce salaire minimum, c'est "la barrière à l'entrée des jeunes sur le marché du travail".

commentaires

Budget : les effectifs de ministères non prioritaires réduits de 2,5% par an

Publié le 21 Juin 2012 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans Le reniement - c'est maintenant !

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault prévoit de baisser en moyenne de 2,5% par an les effectifs de la fonction publique hors Éducation, Justice et Intérieur, sur la période 2013-2015 afin de réduire les dépenses de l'État, a affirmé mercredi Le Figaro.

Les efforts porteront sur les effectifs de fonctionnaires et les dépenses de fonctionnement ainsi que celles d'intervention, précise le journal "de source interne au ministère".

La réduction des effectifs imposée aux ministères jugés non prioritaires équivaut au non remplacement de deux fonctionnaires sur trois partant à la retraite, souligne le journal.

Le gouvernement veut concilier deux objectifs: stabiliser les effectifs globaux de l'État tout en créant 65.000 postes dans l'Éducation, la Justice, la police et la gendarmerie, rappelle-t-il.

Pour cela, il est contraint de mettre sous pression les ministères alors que les dépenses de personnel, retraites comprises, absorbent plus de 30% du budget de l'État.

Concernant les dépenses de fonctionnement (achat de fourniture, entretien des locaux et des flottes de voitures, abonnements téléphoniques) qui représentent environ 12% des charges de l'État, le gouvernement veut les réduire de 10% en 2013, de 3% en 2014 et de 3% en 2015, dans tous les ministères, à l'exception des trois prioritaires qui devront toute de même consentir des efforts.

Ces objectifs sont supérieurs à ceux de l'équipe Fillon, qui avait fixé les réductions de dépense à 5% en 2011 et de 10% sur la période 2011-2013, hors ministère de la Défense, souligne Le Figaro.

Enfin, le gouvernement travaille à une baisse de 40% des dépenses d'intervention au cours des trois prochaines années, toujours hors ministères prioritaires.

Les dépenses d'intervention à caractère social (aides au logement, contrats aidés, allocation adulte handicapé, RSA, bourses étudiantes) ne seront en revanche pas concernées.

Le Figaro souligne que les entourages de Jean-Marc Ayrault et de Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, ont admis la "cohérence" des chiffres de réduction des effectifs mais contesté ceux des dépenses d'intervention et de fonctionnement.

Selon Le Figaro, Matignon a fixé à la direction du Budget des objectifs très stricts pour servir de base aux négociations entre Bercy et les différents ministères.

Ces négociations seront ensuite soumises à son arbitrage définitif qui enverra une lettre de cadrage à chaque ministère début juillet déclinant les principes généraux en matière de dépenses, précise le journal.

commentaires

Législatives 2012 - résultats 5ème circonscription des Côtes-d'Armor

Publié le 11 Juin 2012 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans UMP Guingamp

Résultats* 1er tour

 

 

Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

102 346

   

Abstentions

37 403

36,55

 

Votants

64 943

63,45

 

Blancs ou nuls

1 148

1,12

1,77

Exprimés

63 795

62,33

98,23

"Nul ne peut être candidat au 2e tour s'il ne s'est pas présenté au 1er tour et s'il n'a obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits. Si un seul candidat remplit ces conditions, le candidat ayant obtenu après celui-ci le plus grand nombre de suffrages au 1er tour peut se maintenir. Dans le cas où aucun candidat ne remplit ces conditions, les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au 1er tour peuvent se maintenir."

 

Liste des candidats

Voix

% Inscrits

% Exprimés

Élu(e)

Mme Corinne ERHEL (SOC)

29 465

28,78

46,19

 

M. Xavier LEC'HVIEN (UMP)

16 610

16,22

26,04

 

Mme Jeanne-Marie FERNAGUT (FN)

6 126

5,98

9,60

 

Mme Claudine FEJEAN (FG)

4 986

4,87

7,82

 

Mme Marie-Pascale MARTIN (VEC)

3 750

3,66

5,88

 

M. Philippe COULAU (REG)

1 388

1,35

2,18

 

Mme Katell RIVOAL (EXG)

426

0,41

0,67

 

M. Claude GUILLEMAIN (REG)

419

0,40

0,66

 

M. Yann GUÉGUEN (EXG)

373

0,36

0,58

 

M. Denis MOULIN (EXG)

252

0,24

0,40

 

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des %exprimés peut ne pas être égale à 100,00% .

 

commentaires

Législatives 2012 - résultats 4ème circonscription des Côtes-d'Armor

Publié le 11 Juin 2012 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans UMP Guingamp

Résultats* 1er tour

 

 

Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

79 644

   

Abstentions

27 844

34,96

 

Votants

51 800

65,04

 

Blancs ou nuls

862

1,08

1,66

Exprimés

50 938

63,96

98,34

"Nul ne peut être candidat au 2e tour s'il ne s'est pas présenté au 1er tour et s'il n'a obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits. Si un seul candidat remplit ces conditions, le candidat ayant obtenu après celui-ci le plus grand nombre de suffrages au 1er tour peut se maintenir. Dans le cas où aucun candidat ne remplit ces conditions, les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au 1er tour peuvent se maintenir."

 

Liste des candidats

Voix

% Inscrits

% Exprimés

Élu(e)

Mme Annie LE HOUEROU (DVG)

16 312

20,48

32,02

 

Mme Valérie GARCIA (UMP)

9 313

11,69

18,28

 

M. Gérard LAHELLEC (FG)

8 457

10,61

16,60

 

M. Michel BALBOT (VEC)

6 327

7,94

12,42

 

M. Pierre SALLIOU (CEN)

4 791

6,01

9,41

 

Mme Catherine BLEIN (FN)

3 676

4,61

7,22

 

Mme Maïwenn SALOMON (REG)

711

0,89

1,40

 

Mme Marine VOISIN (ECO)

491

0,61

0,96

 

Mme Marie-Pierre MENGUY (EXG)

359

0,45

0,70

 

M. Thierry RICHARD (AUT)

254

0,31

0,50

 

Mme Isabelle MONTILLET (DVD)

247

0,31

0,48

 

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des %exprimés peut ne pas être égale à 100,00% .

 

commentaires

Législatives 2012 - résultats 3ème circonscription des Côtes-d'Armor

Publié le 11 Juin 2012 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans UMP Guingamp

Résultats* 1er tour

 

 

Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

86 375

   

Abstentions

27 431

31,76

 

Votants

58 944

68,24

 

Blancs ou nuls

660

0,76

1,12

Exprimés

58 284

67,48

98,88

"Nul ne peut être candidat au 2e tour s'il ne s'est pas présenté au 1er tour et s'il n'a obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits. Si un seul candidat remplit ces conditions, le candidat ayant obtenu après celui-ci le plus grand nombre de suffrages au 1er tour peut se maintenir. Dans le cas où aucun candidat ne remplit ces conditions, les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au 1er tour peuvent se maintenir."

 

Liste des candidats

Voix

% Inscrits

% Exprimés

Élu(e)

M. Marc LE FUR (UMP)

27 183

31,47

46,64

 

M. Loïc CAURET (SOC)

22 068

25,54

37,86

 

M. Pierre-Marie LAUNAY (FN)

3 261

3,77

5,60

 

Mme Christiane CHOMBEAU (FG)

2 302

2,66

3,95

 

M. René LOUAIL (VEC)

2 067

2,39

3,55

 

Mme Isabelle-Anne RIO (CEN)

580

0,67

1,00

 

M. Martial COLLET (EXG)

291

0,33

0,50

 

Mme Marie PECHEUL (REG)

274

0,31

0,47

 

Mme Gwendoline LIONS (EXG)

258

0,29

0,44

 

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des %exprimés peut ne pas être égale à 100,00% .

 

commentaires

Législatives 2012 - résultats 2ème circonscription des Côtes-d'Armor

Publié le 11 Juin 2012 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans UMP Guingamp

Résultats* 1er tour

 

 

Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

93 788

   

Abstentions

33 548

35,77

 

Votants

60 240

64,23

 

Blancs ou nuls

1 109

1,18

1,84

Exprimés

59 131

63,05

98,16

"Nul ne peut être candidat au 2e tour s'il ne s'est pas présenté au 1er tour et s'il n'a obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits. Si un seul candidat remplit ces conditions, le candidat ayant obtenu après celui-ci le plus grand nombre de suffrages au 1er tour peut se maintenir. Dans le cas où aucun candidat ne remplit ces conditions, les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au 1er tour peuvent se maintenir."

 

Liste des candidats

Voix

% Inscrits

% Exprimés

Élu(e)

Mme Viviane LE DISSEZ (SOC)

25 090

26,75

42,43

 

M. Michel VASPART (UMP)

16 355

17,43

27,66

 

M. Gérard DE MELLON (FN)

5 471

5,83

9,25

 

M. Didier LECHIEN (ALLI)

4 383

4,67

7,41

 

M. Didier GIFFRAIN (FG)

2 813

2,99

4,76

 

M. Michel FORGET (VEC)

2 375

2,53

4,02

 

M. Yves PELLE (REG)

701

0,74

1,19

 

Mme Nadia CHIKH (ECO)

600

0,63

1,01

 

M. Julien ROGER (EXG)

506

0,53

0,86

 

Mme Alexandra LEROY (EXG)

318

0,33

0,54

 

Mme Drifa BELARBI (NCE)

274

0,29

0,46

 

M. Christophe OLLIVIER (EXG)

245

0,26

0,41

 

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des %exprimés peut ne pas être égale à 100,00% .

 

commentaires

Législatives 2012 - résultats 1ère circonscription des Côtes-d'Armor

Publié le 11 Juin 2012 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans UMP Guingamp

Résultats* 1er tour

 

Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

89 082

   

Abstentions

34 657

38,90

 

Votants

54 425

61,10

 

Blancs ou nuls

1 042

1,17

1,91

Exprimés

53 383

59,93

98,09

"Nul ne peut être candidat au 2e tour s'il ne s'est pas présenté au 1er tour et s'il n'a obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits. Si un seul candidat remplit ces conditions, le candidat ayant obtenu après celui-ci le plus grand nombre de suffrages au 1er tour peut se maintenir. Dans le cas où aucun candidat ne remplit ces conditions, les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au 1er tour peuvent se maintenir."  

Liste des candidats

Voix

% Inscrits

% Exprimés

Élu(e)

M. Michel LESAGE (SOC)

24 922

27,97

46,69

 

Mme Sylvie GRONDIN (UMP)

13 434

15,08

25,17

 

M. Jean-François PHILIPPE (FG)

5 041

5,65

9,44

 

Mme Céline LELAUMIER (FN)

4 599

5,16

8,62

 

M. Thierry STIEFVATER (REG)

3 024

3,39

5,66

 

M. Samuel BURLOT (EXG)

767

0,86

1,44

 

Mme Yamina EL HAROUAT (NCE)

647

0,72

1,21

 

M. Alain LE FOL (EXG)

444

0,49

0,83

 

M. Hervé DENIS (EXG)

259

0,29

0,49

 

M. Julien PETIT (AUT)

246

0,27

0,46

 

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des %exprimés peut ne pas être égale à 100,00% .

commentaires

1er tour des législatives : la droite parlementaire en tête

Publié le 10 Juin 2012 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans UMP

Capture.PNG

commentaires

Les Français de l'étranger ont commencé à voter par internet pour le 2ème tour

Publié le 6 Juin 2012 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans UMP

Les Français de l'étranger, qui ont voté avant leurs compatriotes de métropole pour le premier tour des législatives, peuvent voter par internet pour le second tour depuis mercredi à 12H00 (heure de Paris), et jusqu'à mardi prochain.

Le premier tour s'est déroulé du 23 au 29 mai par internet et le week-end dernier dans les bureaux de vote.

Seulement un sur cinq des 1,1 million d'électeurs inscrits ont participé au scrutin, dont 57% (126.947) par internet.

Pour le second tour, les Français expatriés qui n'auront pas voté par internet, par correspondance et par procuration, se rendront dans les bureaux de vote en même temps que les autres Français, le 17 juin (le 16 juin pour ceux du continent américain).

De cette façon, un intervalle de deux semaines sépare les deux tours, ce qui laisse le temps d'acheminer le matériel électoral et de propagande malgré les distances.

Pour la première fois, les Français expatriés seront représentés à l'Assemblée nationale par 11 députés.

Pour voter par internet, jusqu'au mardi 12 juin à 12H00, les électeurs établis hors de France doivent se rendre sur le site www.votezaletranger.gouv.fr, munis de leur identifiant, reçu par courrier ou sms, et de leur mot de passe, reçu par courriel.

Pour accompagner les électeurs, un mode d'emploi animé est à leur disposition : http://www.dailymotion.com/video/xqttd4_elections-legislatives-2012-a-l-etranger-voter-par-internet_news, ainsi qu'un service d'assistance, joignable par téléphone au + 33 1 71 25 30 40, ou grâce au formulaire de contact disponible ici www.aide.votezaletranger.gouv.fr.

commentaires

Le Gouvernement veut briser l'élan d'entrepreneuriat en remettant en cause l'auto-entrepreneur

Publié le 5 Juin 2012 par Philippe LE ROUX - Délégué de Circonscription dans Le reniement - c'est maintenant !

Sylvia Pinel, la ministre délégué chargé de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, a déclaré vouloir remettre en cause le régime de l'auto-entrepreneur, né en 2009 par la volonté de Nicolas Sarkozy qui selon elle aurait créé "une concurrence déloyale" avec d'autres agents économiques.

En proposant la remise en cause de ce dispositif innovant, Mme Pinel brise l'élan de l'entrepreneuriat.

Ce régime a permis depuis 2009 à plus d'un million et demi de salariés, chômeurs, retraités ou étudiants, de développer une activité à titre principal ou complémentaire pour accroître leurs revenus, avec des démarches simplifiées et un régime fiscal avantageux.

Cette remise en cause priverait 1 million et demi de personnes d'un revenu important en période de crise financière.

Enfin, François Hollande -autoproclamé candidat de la jeunesse- devra se justifier auprès des 300 000 jeunes de moins de 30 ans qui, grâce au régime de l'auto-entrepreneur, avaient découvert l'esprit d'initiative.

commentaires