Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Républicains Guingamp

Site de Philippe LE ROUX, ancien Delegue de la quatrieme circonscription des Cotes-d'Armor et Conseiller chargé des grands projets auprès de la Direction de l'UMP

Ministre auprès du Premier ministre", une dénomination inédite

Publié le 10 Décembre 2008 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonsription in Action présidentielle et gouvernementale

Le titre de "Ministre auprès du Premier ministre", qu'a reçu Patrick Devedjian en entrant au gouvernement Fillon pour mettre en oeuvre le plan de relance, est une nouveauté sous la Ve République. C'est la seconde innovation sémantique du gouvernement Fillon, après la création en 2007 d'un poste de Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, confié à Martin Hirsch. Depuis 1958, la plupart des Premiers ministres s'étaient vu directement rattacher des secrétaires d'Etat --c'est encore le cas de M. Fillon-- et des "ministres délégués". Patrick Devedjian, lui, n'est pas "délégué". Mais en le plaçant "auprès du Premier ministre", l'exécutif choisit de lui conférer "l'autorité que donne la capacité d'arbitrer", avait souligné M. Fillon le 5 décembre, quelques heures après la nomination du 39e membre du gouvernement. François Fillon et Nicolas Sarkozy ne sont pas les premiers à bousculer l'ordonnancement classique des portefeuilles ministériels. Michel Debré, premier chef de gouvernement de la Ve République, avait nommé un "ministre conseiller", titre que l'on n'a plus revu ensuite. Jacques Chirac, nommé en 1974 à Matignon, avait eu un ministre de la Réforme très éphémère (quatorze jours) et un ministre de la Qualité de la Vie. Dans les deux premiers gouvernements Barre, d'août 1976 à mars 1978, le Premier ministre Raymond Barre occupait également la fonction de ministre de l'Economie et des Finances. Pierre Mauroy, en 1981, avait réservé un maroquin au Temps Libre. Trois gouvernements (Debré en 1959, Pompidou IV en 1967, Couve de Murville en 1968) ont aussi compté des "ministres d'Etat" sans portefeuille attribué. Cette notion plutôt honorifique de "ministre d'Etat" a disparu à partir du gouvernement Juppé (1995), pour réapparaître en mars 2004 au profit du ministre des Finances... Nicolas Sarkozy, unique ministre d'Etat du gouvernement Raffarin III.