Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Républicains Guingamp

Site de Philippe LE ROUX, ancien Delegue de la quatrieme circonscription des Cotes-d'Armor et Conseiller chargé des grands projets auprès de la Direction de l'UMP

L’ancien socialiste Éric Besson pourrait rejoindre l’UMP

Publié le 21 Décembre 2008 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonsription in UMP

Selon Le Monde, le président de la République a demandé à l’actuel secrétaire d'État à la Prospective, ministre de l’ouverture, de rejoindre le parti majoritaire.
Il était un des symboles du gouvernement d’ouverture. Il pourrait aller encore plus loin. Éric Besson, ancien socialiste, devenu secrétaire d'État à la prospective, pourrait rejoindre les rangs de l’UMP, « sans doute au poste de secrétaire général adjoint », explique Le Monde. Un poste-clé, donc, alors même qu’il n’a pas sa carte à l’UMP. Ce serait une première, puisque cette fonction est traditionnellement dévolue à des membres UMP de longue date.
En outre, les proches d'Éric Besson, regroupés au sein des  "Progressistes", devraient «entrer dans la future Confédération de la majorité», explique Le Monde. Cette nouvelle structure regrouperait les partis alliés ou associés de l'UMP, et serait présidée par Jean-Claude Gaudin.
En récompense de cette loyauté, l’actuel secrétaire d'État à la Prospective obtiendrait une promotion au sein du gouvernement. Éric Besson pourrait ainsi remplacer, au ministère de l'Immigration et de l'identité nationale, Brice Hortefeux. Celui-ci est en effet appelé à succéder à Xavier Bertrand au ministère du travail et des affaires sociales.
"Nicolas Sarkozy veut en faire une lame de l'UMP", confie un membre de l'équipe dirigeante. Eric Besson s'avoue lui "sans état d'âme". "J'assume totalement le fait d'être partie prenante de la majorité. J'ai voté Nicolas Sarkozy au premier et au second tour. Il a fait bouger les lignes politiques, il n'est pas prisonnier de dogmes", explique-t-il au Monde . Aujourd'hui, j'estime que les réformateurs se trouvent à l'UMP et les conservateurs au PS. Je considère que Nicolas Sarkozy est celui qui incarne le mieux le blairisme."