Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Républicains Guingamp

Site de Philippe LE ROUX, ancien Delegue de la quatrieme circonscription des Cotes-d'Armor et Conseiller chargé des grands projets auprès de la Direction de l'UMP

Crise économique: Merkel suggère un "conseil économique" mondial

Publié le 8 Janvier 2009 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonsription in International

La chancelière allemande, Angela Merkel, a suggéré la création d'un "conseil économique" mondial aux côtés du Conseil de sécurité de l'ONU, lors d'un discours prononcé à l'ouverture jeudi à Paris d'un colloque sur les voies de régulation du capitalisme.

"Il est possible qu'en dehors du Conseil de sécurité, on ait également un Conseil économique qui fasse autre chose que l'ECOSOC", le Conseil économique et social des Nations unies qui "passe des mois, des années à rédiger certaines expertises", a déclaré Mme Merkel dans son discours.

Elle s'est également prononcée pour l'établissement d'une "charte pour une économie à long terme raisonnable" à l'image de la charte des Nations unies sur les droits de l'Homme.

"Aucun pays ne peut agir seul aujourd'hui (...), même les Etats-Unis, si puissants qu'ils soient", a souligné la chancelière allemande.

Le président français Nicolas Sarkozy, qui s'exprimait après Mme Merkel, s'est également prononcé pour de nouvelles "enceintes" mondiales de coordination des politiques économiques.

"Il doit y avoir de nouvelles enceintes, et de nouvelles décisions", a-t-il dit, soulignant que le G20 du 2 avril était un premier "rendez-vous".

Il a lancé un appel aux Etats-Unis, qui s'étaient fait tirer l'oreille en novembre pour organiser un premier sommet du G20 sur la crise économique, pour que ceux-ci prennent une part active à ces efforts.

"Que les choses soient claires : au 21e siècle il n'y a plus une seul nation qui peut dire ce qu'il faut faire et ce qu'il faut penser (...). Il ne peut plus y avoir un seul pays qui explique aux autres : +payez la dette qui est la nôtre+, il ne peut plus y avoir un seul modèle", a-t-il dit.

 "Soit les Etats-Unis accompagneront ce changement et je l'espère de tout coeur, parce qu'un nouveau président apportera son dynamisme, son intelligence et son ouverture, et nous changerons le monde avec les Etats-Unis. Mais nous n'accepterons pas le statu quo, nous n'accepterons pas l'immobilisme", a poursuivi M. Sarkozy.

"Nous avons besoin que la Chine apporte sa force d'entraînement, que le Brésil dise sa part de vérité, que l'Afrique soit associée à ce que nous allons construire, et que nous rebâtissions ensemble un système international", a-t-il encore dit.

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair a lui aussi plaidé jeudi pour une "gouvernance" mondiale afin de "réguler" le système financier face à la crise internationale, jugeant "inévitable à long terme" une "refondation du système de contrôle international".

Le colloque de Paris intervient à trois mois d'un sommet du G20, le 2 avril à Londres, où les dirigeants des grands pays développés et émergents doivent poursuivre leurs discussions pour relancer et réguler l'économie mondiale, ébranlée par la grave crise financière mondiale.