Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Républicains Guingamp

Site de Philippe LE ROUX, ancien Delegue de la quatrieme circonscription des Cotes-d'Armor et Conseiller chargé des grands projets auprès de la Direction de l'UMP

Les ménages français toujours plus gourmands en électricité

Publié le 7 Janvier 2009 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonsription in Point de Repère

Multiplication des chauffages électriques et des appareils électroniques, logements mal isolés: les ménages français sont toujours plus gourmands en électricité et les pics de consommation sont de plus en plus élevés.

La quantité d'électricité consommée a atteint deux records en deux jours, à 90.200 mégawatts lundi, puis 91.500 MW mardi, alors qu'un froid glacial engourdit actuellement la France.

A chaque fois, le pic a été enregistré vers 19H00, au moment où bureaux et usines sont encore ouverts, où les transports en commun marchent à plein régime, tandis que les particuliers, de retour chez eux, allument chauffage, télévision et four.

La consommation d'électricité "est particulièrement marquée en hiver, en raison d'un usage important du chauffage électrique", explique le gestionnaire des lignes à haute tension RTE.

Son utilisation a explosé: près de 30% des logements étaient équipés de chauffage électrique en 2006, contre environ 2% trente ans plus tôt, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). La plupart des logements neufs optent pour ce mode de chauffage.

De plus, nombre de logements anciens sont mal isolés. "La consommation moyenne d'un logement en France est de plus de 250 kilowatts/heure/m², alors qu'on peut facilement la diviser par deux ou trois avec une bonne isolation", explique Matthieu Orphelin de l'Ademe.

Au-delà des pics engendrés par le froid, la consommation d'électricité progresse aussi structurellement: elle devrait croître en moyenne de 1,3% par an d'ici 2010, puis de 1% par an d'ici 2020, estime RTE.

Une croissance tirée par les ménages (30% de l'électricité totale consommée en France), toujours plus équipés en appareils électriques, en particulier ordinateurs ou décodeurs, souvent laissés en veille, ou nouveaux écrans de télévision, plus "énergivores" que les anciens modèles.

Si un quart de l'électricité qu'ils consomment leur sert à se chauffer, 22% alimentent les équipements électroménagers et 14% les appareils informatiques et télévisions, selon l'Union française de l'électricité (UFE).

De plus, le nombre de ménages, et donc de logements, s'accroît "fortement" depuis 2000, souligne RTE.

Le rythme d'augmentation de la consommation a toutefois tendance à ralentir, sous l'effet notamment d'une réduction de la demande du secteur industriel, qui perd de l'importance face aux services.