Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Républicains Guingamp

Site de Philippe LE ROUX, ancien Delegue de la quatrieme circonscription des Cotes-d'Armor et Conseiller chargé des grands projets auprès de la Direction de l'UMP

La dernière conférence de presse du président Bush

Publié le 13 Janvier 2009 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonsription in International

 

George W. Bush, qui laissera sa place à Barack Obama le 20 janvier, a donné lundi sa dernière conférence de presse en tant que président des Etats-Unis. En voici les principaux points:

 

-- SON BILAN, SES ERREURS

 

"Merci de me donner la possibilité de défendre un bilan (...) qui, je pense, est un bilan bon et solide".

"Je ne suis absolument pas d'accord avec l'affirmation selon laquelle notre niveau de moralité a été détérioré". "Chacun comprend que l'Amérique est toujours du côté de la liberté".

"Je ne me suis pas soucié de (ma) popularité mais de la Constitution des Etats-Unis et de l'élaboration de plans qui permettent de savoir plus facilement ce que l'ennemi entreprend".

 

GUANTANAMO

"Je comprends que Guantanamo ait suscité des controverses. Mais lorsqu'il a été question pour ces pays qui critiquaient les Etats-Unis d'accueillir des détenus, ils n'ont pas été d'accord".

 

MISSION ACCOMPLIE

"Clairement, installer une bannière +Mission accomplie+ sur un porte-avions était une erreur". "J'ai envoyé le mauvais message, nous tentions de faire les choses différemment mais néanmoins, nous avons envoyé le mauvais message".

 

ABOU GHRAIB, LES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE

La prison d'"Abou Ghraib a été une énorme déception. Ne pas trouver d'armes de destruction massive a été une vive déception".

 

L'OURAGAN KATRINA

"Certains aspects de ma rhétorique ont été des erreurs". "J'ai beaucoup et longuement réfléchi à Katrina, aurais-je pu faire les choses différemment ?".

 

-- LES DEFIS DE SON SUCCESSEUR

 

LA MENACE D'UN ATTENTAT

"La plus grave menace à laquelle il sera confronté, ainsi que les autres présidents après lui, est un attentat sur notre sol. J'aimerais pouvoir dire que ce n'est pas le cas, mais il existe toujours un ennemi qui voudrait faire du mal aux Américains. Ce sera une menace majeure".

 

L'IRAN ET LA COREE DU NORD

"La Corée du Nord est toujours un problème. Le renseignement américain réfléchit pour établir l'ampleur du problème (qu'elle représente). L'une de mes préoccupations est qu'ils pourraient avoir un programme d'uranium hautement enrichi. C'est pourquoi il est important qu'un processus de vérification sérieux sorte des pourparlers à Six". "Ils restent dangereux. L'Iran reste dangereux".

 

LE RACISME

"J'ai la chance d'avoir une place de choix pour assister à ce moment historique pour le pays. L'élection de (Barack Obama) illustre à quel point ce pays a avancé en matière de relations entre les races. Il y aura encore du travail à accomplir (...). Je suis impatient de voir cela. Cela va être un moment fantastique".

 

LA CRISE ECONOMIQUE

"J'ai dit (au président élu) que s'il avait besoin de (la seconde moitié du plan de recapitalisation des banques, soit) 350 milliards de dollars, je le demanderai" au Congrès.

 

LA SITUATION A GAZA

"Je suis pour un cessez-le-feu durable et la définition d'un cessez-le feu durable, c'est que le Hamas cesse de tirer des roquettes sur Israël". "Je crois que c'est au Hamas de faire ce choix".

"La meilleure façon d'obtenir ce cessez-le feu est de travailler avec l'Egypte pour arrêter le trafic d'armes vers Gaza qui permet au Hamas de poursuivre ses tirs de roquettes".

"Les Israéliens ont le droits de se défendre". "Le Hamas ou, dans ce cas, Al Qaïda ou d'autres groupes extrémistes, veulent utiliser la violence pour empêcher" un Etat palestinien d'émerger. "C'est le grand défi".