Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Républicains Guingamp

Site de Philippe LE ROUX, ancien Delegue de la quatrieme circonscription des Cotes-d'Armor et Conseiller chargé des grands projets auprès de la Direction de l'UMP

Articles avec #regionales 2010 catégorie

Régionales - Le classement des gagnants les mieux élus

Publié le 22 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Voici un classement, par ordre décroissant, des gagnants les mieux élus du second tour des élections régionales dimanche en France métropolitaine :

 

Midi-Pyrénées: Martin Malvy (PS-EE-FG)                                                          67,77%

Poitou-Charentes: Ségolène Royal (PS-EE)                                                       60,61%

Auvergne: René Souchon (PS-EE-FG)                                                              59,68%

Basse-Normandie: Laurent Beauvais (PS-EE)                                                    57,15%

Pays de la Loire: Jacques Auxiette (PS-EE)                                                        56,39%

Aquitaine: Alain Rousset (PS-EE-FG)                                                                  56,34% (triangulaire)

Ile-de-France: Jean-Paul Huchon (PS-EE-FG)                                                  56,69%

Haute-Normandie: Alain Le Vern (PS-EE-FG)                                                    55,10% (triangulaire)

Languedoc-Roussillon: Georges Frêche (DVG)                                                  54,19% (triangulaire)

Bourgogne: François Patriat (PS-EE)                                                                  52,65% (triangulaire)

Nord-Pas-de-Calais: Daniel Percheron (PS-EE-FG)                                          51,89% (triangulaire)

Rhône-Alpes: Jean-Jack Queyranne (PS-EE-FG)                                              50,76% (triangulaire)

Bretagne: Jean-Yves Le Drian (PS)                                                                    50,27% (triangulaire)

Lorraine: Jean-Pierre Masseret (PS-EE)                                                            50,02% (triangulaire)

Centre: François Bonneau (PS-EE-FG)                                                              50,01% (triangulaire)

Picardie: Claude Gewerc (PS-EE)                                                                      48,28% (triangulaire)

Limousin: Jean-Paul Denanot (PS-EE)                                                                47,95% (triangulaire)

Franche-Comté: Marie-Guite Dufay (PS-EE)                                                      47,41% (triangulaire)

Alsace: Philippe Richert (UMP-NC)                                                                     46,16% (triangulaire)

Champagne-Ardennes: Jean-Paul Bachy (PS-EE)                                             44,31% (triangulaire)

Provence-Alpes-Côte d'Azur: Michel Vauzelle (PS-EE-FG)                                44,11% (triangulaire)

Corse: Paul Giacobbi (PS-FG-DVG)                                                                   36,62% (quadrangulaire)

 

Seuls MM. Richert et Giacobbi ne sont pas des présidents sortants.

commentaires

Elections régionales 2ème tour - Bretagne : les nouveaux élus de la région (83 sièges)

Publié le 21 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

- 22 - Côtes-d'Armor (17 sièges)

11 sièges Jean-Yves Le Drian (PS) : M. Thierry Burlot  (PS), Mme Georgette Breard Rimeur (PS), M. Gérard Lahellec (PCF), Mme Hélène Coz (PS), M. Michel Morin (PS), Mme Gaëlle Nique (PS), M. Thierry Meuriot (DVG), Mme Josiane Corbic (PCF), M. Christian Marquet (PS), Mme Jacqueline Cheve (PS), M. Dominique Ramard (ECO)

2 sièges Guy Hascoët (Europe Ecologie) : Mme Mona Bras (REG), M. René Louail (DVG)

4 sièges Bernadette Malgorn (UMP-NC) : Mme Sylvie Guignard (NC), M. Stéphane de Sallier Dupin (UMP), Mme Valérie Garcia (UMP), M. Hervé Guélou (UMP)

 

- 29 - Finistère (24 sièges)

15 sièges Jean-Yves Le Drian (PS) : Mme Marylise Lebranchu (PS), M. Pierre Karleskind (PS), Mme Laurence Fortin (PS), M. Richard Ferrand (PS), Mme Gaël Le Meur (PS), M. Emile Bihan (ECO), Mme Gaëlle Abily (PCF), M. Gérard Mevel (PS), Mme Forough Salami (PS), M. Gwenegan Bui (PS), Mme Lena Louarn (DVG), M. Nicolas Morvan (PS), Mme Haude Le Guen (ECO), M. Jean-Claude Lessard (PS), Mme Sylvaine Vulpiani (PS)

3 sièges Guy Hascoët (Europe Ecologie) : Mme Janick Moriceau (Europe Ecologie), M. Yannik Bigouin (DVG), Mme Anne Le Gars (REG)

6 sièges Bernadette Malgorn (UMP-NC) : Mme Bernadette Malgorn (DVD), M. Jacques Le Guen (UMP), Mme Françoise Louarn (UMP), M. Ludovic Jolivet (UMP), Mme Gaëlle Nicolas (DVD), M. Joël Marchadour (UMP)

 

- 35 - Ille-et-Vilaine (23 sièges)

14 sièges Jean-Yves Le Drian (PS) : Mme Sylvie Robert  (PS), M. Serge Boudet (PS), Mme Isabelle Thomas (PS), M. Pierrick Massiot (PS), Mme Marie-Pierre Rouger (ECO), M. Eric Berroche (PCF), Mme Anne Patault (PS), M. Bernard Pouliquen (DVG), Mme Claudia Rouaux (PS), M. Christian Anneix (PS), Mme Maria Vadillo (PS), M. Loïg Chesnais-Girard (PS), Mme Hind Saoud (PS), M. Daniel Cueff (ECO)

4 sièges Guy Hascoët (Europe Ecologie) : M. Guy Hascoët (Europe Ecologie), Mme Gaëlle Rougier (Europe Ecologie), M. Herri Gourmelen (REG), Mme Sylviane Rault (Europe Ecologie)

5 sièges Bernadette Malgorn (UMP-NC) : M. Dominique de Legge (UMP), Mme Delphine David (UMP), M. Bruno Chavanat (UMP), Mme Marie-Christine Le Herissé (UMP), M. Bernard Marboeuf (Alliance centriste)

 

- 56 - Morbihan (19 sièges)

12 sièges Jean-Yves Le Drian (PS) : M. Jean-Yves Le Drian (PS), Mme Béatrice Le Marre (PS), M. Jean-Pierre Le Roch (PS), Mme Anne Camus (ECO), M. Daniel Gilles (PCF), Mme Kaourintine Hulaud (DVG), M. Pierre Pouliquen (PS), Mme Sophie Lemoine (PCF), M. Gildas Dréan (PS), Mme Monique Danion (PS), M. Jean-Michel Le Boulanger (DVG), Mme Anne Troalen (PS)

2 sièges Guy Hascoët (Europe Ecologie) : Mme Anne-Marie Boudou (Verts), M. Christian Guyonvarc'h (REG)

5 sièges Bernadette Malgorn (UMP-NC) : M. David Le Solliec (UMP), Mme Françoise Evanno (UMP), M. François Guéant (UMP), Mme Teaki Dupont-Cochard (UMP), M. Gilles Dufeigneux (Alliance centriste)

commentaires

Elections régionales 2ème tour - Bretagne : résultats en voix et sièges (83 sièges)

Publié le 21 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Inscrits : 2.333.285

Votants : 1.242.987

Exprimés : 1.194.089

Abstentions : 46,73%


Jean-Yves Le Drian (PS)                                600.260                   50,27%               52

Bernadette Malgorn (UMP-NC)                   386.394                   32,36%                20

Guy Hascoët (Europe Ecologie)                      207.435                   17,37%               11

commentaires

Elections régionales 2ème tour - Ille-et-Vilaine : résultats en voix

Publié le 21 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Inscrits : 676.328

Votants : 349.065

Exprimés : 334.110

Abstentions : 48,39%

 

Jean-Yves Le Drian (PS)                                160.323                   47,99%

Bernadette Malgorn (UMP-NC)                   109.105                   32,66%

Guy Hascoët (Europe Ecologie)                      64.682                     19,36%

commentaires

Elections régionales 2ème tour - Morbihan : résultats en voix

Publié le 21 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Inscrits : 541.868

Votants : 284.521

Exprimés : 272.197

Abstentions: 47,49%

 

Jean-Yves Le Drian (PS)                                    134.507                       49,42%

Bernadette Malgorn (UMP-NC)                       92.932                         34,14%

Guy Hascoët (Europe Ecologie)                          44.758                         16,44%

commentaires

Elections régionales 2ème tour - Finistère : résultats en voix

Publié le 21 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Inscrits: 668.781

Votants : 355.446

Exprimés : 344.108

Abstentions : 46,85%

 

Jean-Yves Le Drian (PS)                                    176.527                       51,30%

Bernadette Malgorn (UMP-NC)                       111 513                       32,41%

Guy Hascoët (Europe Ecologie)                          56 068                         16,29%

commentaires

Elections régionales 2ème tour - Côtes-d'Armor : résultats en voix

Publié le 21 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Inscrits : 446.308

Votants : 253.955

Exprimés : 243.674

Abstentions : 43,10%

 

Jean-Yves Le Drian (PS)                      128.903                52,90%

Bernadette Malgorn (UMP-NC)          72.844                 29,89%

Guy Hascoët (Europe Ecologie)           41.927                 17,21%

commentaires

Grand succès du meeting de Bernadette Malgorn à Plougastel

Publié le 19 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010


Plus de 800 personnes se sont pressées pour assister au Grand meeting de Bernadette Malgorn à Plougastel-Daoulas. Entourrée de nolmbreux Parlementaires et élus locaux, notre candidate accueillait Anne-Marie IDRAC, Secrétaire d'Etat au  Commerce Extérieur et ministre bretonne du Gouvernement, venue lui apporter son soutien.
5-me-0928.JPG

5-me-0930.JPG12 minutes, c'est le temps qu'il a fallu à la candidate pour traverser la salle en liesse

5-me-0931.JPG

5-me-0937.JPGDiscours de Sylvie Guignars, tête de liste pour les Côtes-d'Armor

5-me-0938.JPGDiscours de David le Solliec, tête de liste dans le Morbihan

5-me-0951.JPGDiscours de Dominique de Legge, Sénateur et tête de liste en Ille et Vilaine

5-me-0960.JPGDominique Cap, le Maire de Plougastel-Daoulas offre des fraises de Plougastel à Bernadette Malgorn et à ses colistiers, préférant réserver les fraises espagnoles, importées sans goût et pleines d'eau, aux socialistes et à leurs alliés

5-me-0966.JPGDiscours d'Anne-Marie Idrac, Secrétaire d'Etat au Commerce Extérieur et native de Saint-Brieuc et qui a grandi dans le  Finistère, elle est la filled 'André Colin, il a été membre de plusieurs gouvernements de 1946 à 1958, député puis sénateur du Finistère, président du conseil général du Finistère et du conseil régional de Bretagne

5-me-0972.JPGDiscours de Bernadette Malgorn

5-me-0974.JPGLa salle entonne en choeur le Bro Goz et la Marseillaise

5-me-0977.JPGBernadette Malgorn sera à Vannes le lendemain soir et enregistre une vidéo pour les participants à la réunion publique de Vitré qui se déroulera à la même heure

commentaires

CPNT appelle les ruraux et les chasseurs à se mobiliser derrière les listes de la Majorité Présidentielle

Publié le 17 Mars 2010 par Frédéric NIHOUS - Président de Chasse Pêche Nature et Tradition (CPNT) dans Régionales 2010

CPNT.jpgDans cette nouvelle campagne pour le 2ème tour des élections régionales, la mobilisation de CPNT est pleine et entière et sa détermination à faire gagner listes de la Majorité Présidentielle est totale.

Frédéric NIHOUS, Président de CPNT, appelle tous les ruraux, les chasseurs, les pêcheurs et les agriculteurs à se mobiliser pour défendre leurs activités et leurs traditions face à l'écologie punitive et restrictive qui sera la seule gagnante des fusions de listes entre PS et Verts.

Le seul vote efficace pour la ruralité et la chasse, c'est le vote pour les listes de la Majorité Présidentielle avec CPNT !

commentaires

PS-verts : Bretagne: des listes séparées

Publié le 17 Mars 2010 par France 2 dans Régionales 2010

logo_france2.pngLe PS et Europe Ecologie ont chacun déposé leur liste en Bretagne, entérinant le choix d'une triangulaire dans la région annoncé la veille au soir, a fait savoir mardi la préfecture d'Ille-et-Vilaine, selon laquelle la liste de Jean-Yves Le Drian (PS, PCF et dissidents Verts) a été déposée lundi soir. Celle d'Europe Ecologie, menée par Guy Hascoët, l'a été mardi matin, ont indiqué la préfecture et Europe Ecologie. La liste UMP menée par Bernadette Malgorn a aussi été déposée lundi, selon la préfecture. Selon Cécile Duflot, Jean-Yves Le Drian, "le président de région" socialiste qui brigue un nouveau mandat, "a refusé de discuter avec la liste d'Europe-Ecologie".
commentaires

Régionales : Négociations tendues entre Le Drian et Hascoët

Publié le 15 Mars 2010 par Le Télégramme - ed. régionale dans Régionales 2010

Les deux listes n'ont pas attendues longtemps pour se réunir. Dès ce matin, les représentants des listes menées par le candidat sortant Jean-Yves Le Drian et le leader d'Europe Ecologie Bretagne, Guy Hascoët, ont tenté de trouver un accord pour le second tour des élections régionales en Bretagne. Mais les choses ne sont pas si simples ... et les négociations s'annoncent tendues.

37,19% des suffrages exprimés pour la liste menée par Jean-Yves Le Drian pour ce premier tour des élections régionales. 12,21% pour la liste Europe Ecologie Bretagne, amenée par Guy Hascoët. Autant dire, le candidat sortant est en position de force pour attaquer sereinement le second tour des régionales et ne compte rien céder, surtout qu'il a déjà fait de la place sur sa liste à cinq candidats "verts".

Europe écologie Bretagne veut 14 postes éligibles

La première rencontre de ce matin entre les représentants des deux listes n'a donc pas abouti. Et ce midi Guy Hascoët, joint par téléphone, ne cachait pas son irritation. "Ce qui nous a été proposé pour l'instant n'est pas acceptable", affirme celui qui souhaiterait que les règles appliquées dans les négociations au niveau national - un nombre de postes proportionnel au nombre de voix obtenues - soient également appliquées en Bretagne. Or, selon lui, pour l'instant, la liste Le Drian leur porposerait 10 candidats en position éligible, alors qu'Europe Ecologie Bretagne en revendique au moins 14.

Nouvelle rencontre à 14 h

A défaut d'accord pour le moment, les deux listes ont prévu de se revoir cet après-midi à 14 h. Les débats s'annoncent d'ores et déjà très tendus. Et une triangulaire au second tour n'est à exclure pour le moment. A moins qu'un arbitrage national n'intervienne, ce qui n'est pas non plus à exclure.

Eviter les tentations "hégémoniques"

Au plan national, le numéro deux des Verts, Jean-Vincent Placé, a pour sa part relevé à la mi-journée une "volonté d'aboutir dans toutes les régions"  entre les PS et Europe Ecologie dans les négociations en cours à Paris. Plus tôt dans la journée, la secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, avait toutefois mis en garde les socialistes contre toute "tentation hégémonique", voyant de "petites tensions poindre ici ou là".

commentaires

Elections régionales 1er tour - Bretagne : résultats en voix

Publié le 14 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Ceux qui peuvent se maintenir :

Bernadette Malgorn (UMP-NC)                                       23,73%

Jean-Yves Le Drian (PS)                                                37,19%

Guy Hascoët  (Europe Ecologie)                                     12,21%

 

Ceux qui peuvent fusionner mais pas se maintenir

Bruno Joncour (MoDem)                                                 5,36%

Jean-Paul Félix (FN)                                                       6,18%

 

Les éliminés :

Alexandre Noury (DVD)                                                 0,94%

Valérie Hamon (LO)                                                        1,47%

Laurence de Bouard (NPA)                                            2,49%

Charles Laot (DIV)                                                          2,64%

Gérard Perron (PG)                                                        3,51%

Christian Troadec (REG)                                                 4,29%

 

Abst : 51,18%

commentaires

Fillon estime que "rien n'est joué", appelle à "la mobilisation"

Publié le 14 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Fillon-regionales.jpgLe Premier ministre François Fillon a estimé dimanche que "rien n'est joué pour le second tour" et a appelé à la "mobilisation des électeurs de la majorité présidentielle", refusant de tirer un enseignement national du scrutin.

"La faible participation ne permet pas de tirer un enseignement national de ce scrutin. Contrairement à tous les pronostics, rien n'est donc joué pour le second tour dans de nombreuses régions", a déclaré M. Fillon dans une déclaration télévisée.

"Tout reste ouvert parce que les électeurs ne sont la propriété d'aucun parti", a-t-il dit.

"Je demande à tous les électeurs de la majorité présidentielle de se mobiliser pour le second tour, a lancé M. Fillon. Au-delà des étiquettes partisanes, je me tourne aussi vers tous les Français qui savent que la modernisation de la France passe par des régions dynamiques, fortes, sûres d'elles et surtout par des régions qui sont au service de la République".

Il s'est ainsi adressé aux électeurs d'Europe Ecologie du premier tour car "l'écologie n'est ni de droite, ni de gauche".

"Pour l'UMP et ses alliés, les choses sont claires. Unies dès le premier tour, elles le seront pour le second. Voter pour elles, c'est voter pour la clarté, pour la cohérence, pour le rassemblement des français, au moment où la sortie de la crise économique et financière exige du sang-froid, du courage et de l'unité", a plaidé M. Fillon.

"Nous devons refuser ceux qui appellent à faire des régions des contre-pouvoirs", a-t-il aussi dit.

Le Premier ministre a tiré un autre "enseignement" de l'abstention record au premier tour : "Les régions et leurs dirigeants n'ont pas trouvé leur place dans l'opinion".

"Plus que jamais, la réforme et la simplification de l'organisation territoriale que nous voulons avec le président de la République sont plus que nécessaires", en conclut-il.

"Nous devons combattre ensemble toutes les formes de délinquance qui affaiblissent notre pacte républicain", a encore déclaré M. Fillon.

commentaires

Elections régionales 1er tour - Côtes-d'Armor : résultats en voix

Publié le 14 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Abst : 48,22%

Valérie Hamon (LO)                        1,52%

Laurence de Bouard (NPA)            2,91%

Gérard Perron (PG)                        3,38%

Jean-Yves Le Drian (PS)                37,83%

Guy Hascoët  (Europe Ecologie)     11,50%

Christian Troadec (REG)                 4,37%

Charles Laot (DIV)                          2,68%

Bruno Joncour (MoDem)                 9,32%

Bernadette Malgorn (UMP-NC)       19,78%

Alexandre Noury (DVD)                 0,82%

Jean-Paul Félix (FN)                       5,88%

commentaires

Vote de Bernadette Malgorn

Publié le 14 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Vote-de-BM.jpgBernadette Malgorn, la tête de liste «Majorité présidentielle» en Bretagne, a voté à 15 h 15 au groupe scolaire situé boulevard de Verdun, à Rennes. Venue avec sa mère, la candidate de la majorité présidentielle ne s’est livrée à aucun pronostic sur le résultat de ce soir. En cet instant, « je pense au général de Gaulle qui a donné le droit de vote aux femmes. Et cela peut changer bien des choses… Je suis confiante », a-t-elle commenté avant de se retirer quelques heures en famille.

Dans l’entourage de Bernadette Malgorn, on confirme en tout cas que le seul objectif est de figurer en tête à l’issue du premier tour. Quoi qu’il en soit du résultat, deux meetings sont d’ores et déjà programmés au cours de la semaine à venir : lundi, à Saint-Grégoire, en présence de Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat aux affaires européennes, et jeudi à Brest.

commentaires

Bernadette Malgorn clôt sa campagne de 1er tour chez elle, à Morlaix, avec Agnès Le Brun

Publié le 13 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Bernadette Malgorn a choisi de tenir sa dernière réunion publique avant le premier tour des élections régionales chez elle, à Morlaix, au côté d'Agnès Le Brun, maire de la ville, du député Jacques Le Guen, de Joël Marchadour, conseiller régional et de plusieurs autres colistiers, dont Marie Simon-Gallouedec, adjointe au maire de la ville hôte ainsi que Frédérique Troussel, de Plougasnou.

Un choix symbolique à plusieurs titres et d'abord parce qu'Agnès Le Brun et son équipe ont réussi à prendre la ville à la gauche en 2008 "ce qui prouve que quand on a la volonté, la pugnacité mais aussi des idées, tout est possible", a lancé la maire de Morlaix.

Symbolique aussi parce que la tête de la liste de la Majorité présidentielle "Ensemble, dessinons la Bretagne", a rappelé ses origines finistériennes pour "faire pièce, s'il est encore nécessaire" aux accusations de "parachutage" colportées à son encontre et à celles de plusieurs de ses colistiers, dont François Guéant.

"Si je suis parachutée, je pose la question : d'où suis-je parachutée ? Nous sommes tous solidaires, quelles que soient nos origines, nous avons tous décidé de faire équipe pour nous mettre au service des Bretonnes et aux Bretons".

Elle a aussi brocardé ceux qui cherchent à faire d'elle une "envoyée de Nicolas Sarkozy". "Je n'ai jamais prétendu être soutenue par Nicolas Sarkozy mais j'assume complètement que je soutiens la politique de réformes impulsée par le président de la République et mise en œuvre par le gouvernement de François Fillon, non pas par fidélité excessive mais parce qu'il s'agit de savoir quel est l'intérêt de la France", a-t-elle lancé sous les applaudissements.

La Bretagne au pas ? Non, au galop !

De même, elle a ironisé sur ceux qui la soupçonnent de vouloir "mettre la Bretagne au pas".

"C'est mal connaître la Bretagne. Mettre la Bretagne au pas, cela ne s'est jamais vu. S'il fallait faire marcher la Bretagne à une certaine allure, ce n'est pas le pas qu'il faudrait choisir – ça, c'est ce qu'ont fait les sortants – mais il faudrait mettre la Bretagne au trot ou au galop".

Devant plus d'une centaine de personnes là où Mme Lebranchu, pourtant vice-présidente sortante et ancienne maire de la ville n'en avait réuni la veille qu'une quarantaine, Bernadette Malgorn a décliné les axes forts du projet porté par la liste de la Majorité présidentielle en Bretagne en les mettant en regard avec "l'immobilisme" et les "non-décisions, les non-choix" de la majorité sortante marquée du sceau d'un "socialisme édredon".

Elle a ainsi évoqué la formation pour l'emploi des jeunes, un nouveau pacte de confiance entre les agriculteurs, les industries agroalimentaires et la société bretonne ou encore la relance d'une politique touristique autour d'une Bretagne authentique ou encore le rééquilibrage à l'Ouest et le désenclavement du Centre Bretagne.

"Nous devons redonner à la Bretagne son vrai visage, celui d'une Bretagne fière, travailleuse, riche de tant de talents pour en finir avec celui d'une région qui pleurniche, qui rouspète", a conclu Bernadette Malgorn.

Agnès Le Brun avait auparavant rappelé l'enjeu du premier tour : "Ceux qui ne se déplaceraient pas dimanche manqueraient le coche pour leur région pour leur département. Tous les combats se gagnent, même les plus difficiles, à condition de se battre jusqu'au dernier moment".

commentaires

Les candidats aux régionales dans les Côtes-d'Armor

Publié le 11 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Candidats 22

commentaires

Journal de campagne de Bernadette Malgorn : "Ensemble, dessinons la bretagne de demain"

Publié le 11 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Ensemble-dessinons-la-Bretagne-de-demain.jpg <--- Pour lire le journal, cliquez ici

commentaires

Grande réunion publique de Bernadette Malgorn à Rennes

Publié le 11 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Plus de 1 000 personnes se sont déplacées pour voir Bernadette Malgorn au Liberté, accompagnée de Gérard Longuet, Président du groupe UMP au Sénat, Christine Boutin, Présidente du PCD et Jean-Marie Bockel, Président de La Gauche Moderne et Secrétaire d'Etat à la Justice

01

02Ovationnée par des dizaines de jeunes qui ont donné de la voic toute la soirée

04.JPGLes candidats costarmoricains sont tous présents

05.JPG

03.JPG

06.JPG

07La salle est comble ! le public est à la fois attentif et très réactif aux propos tenus

08

09.JPG

10.JPGEn route vers la victoire !
commentaires

Régionales : François Fillon à Vannes ce jeudi pour soutenir Bernadette Malgorn

Publié le 10 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Fillon.jpgFrançois Fillon fera escale à Vannes jeudi. Non pas en tant que Premier ministre mais en tant que ténor de l’UMP. Il viendra soutenir la liste menée par Bernadette Malgorn aux élections régionales. Il n’y a pas de meeting au programme de sa visite. Mais une simple allocution vers 16 h 30 au bar Le Catway, place Gambetta, sur le port, devant des militants et quelques représentants de la société civile triée sur le volet.

Bon nombre de candidats figurant sur la liste de la Majorité présidentielle seront présents, à commencer par David Le Solliec, maire de Gourin et tête de liste du Morbihan.

A l’issue de sa rencontre avec les militants qui ne devrait pas excéder quarante-cinq minutes, François Fillon prendra un court bain de foule… avant de repartir pour Nantes où il participera à un meeting avec Christophe Béchu.

commentaires

Martine Aubry en campagne : la mauvaise foi, le mensonges et l’approximations

Publié le 8 Mars 2010 par Franck RIESTER - Directeur de la campagne nationale des élections régionales dans Régionales 2010

Martine-Aubry-France-2.jpgCe soir, Martine Aubry a décidé de continuer sa campagne faite de mauvaise foi, de mensonges et d’approximations.

Les régions gérées par les socialistes et leurs alliés verts et communistes n’ont jamais soutenu l’économie, malgré la crise. Avec l’aide que l’État leur a accordée dans le plan de relance, elles n’ont augmenté leurs investissements que de 1,9 %. Le seul secteur de l’économie soutenu par la gauche, ce sont les agences de communication ! Les dépenses de communication ont explosé entre 2004 et 2009 passant de 60 à 180 millions d’euros par an.

Face à la crise, l’État a quant à lui mis en place un plan de relance de 65 milliards d’euros pour soutenir les entreprises, spécialement l’industrie et les PME, et les ménages, notamment modestes (suppression des deux premiers tiers de l’impôt sur le revenu, mise en place du RSA par exemple).

Sur la question de la fiscalité, Martine Aubry nous avoue sans complexe qu’il était normal de prélever 30 milliards d’euros supplémentaires sur les entreprises et les ménages. Elle ne respecte ni l’emploi, ni le pouvoir d’achat !

Les soi-disant 19 taxes créées depuis 2007 ne correspondent à rien ! Parle-t-elle du bonus-malus écologique qui a massivement bénéficié aux ménages et aux constructeurs automobiles français ? Parle-t-elle du prélèvement de 1,1 % sur les revenus du capital pour la mise en place du RSA alors que celui-ci permet une vraie amélioration de pouvoir d’achat des travailleurs modestes et récompense la reprise d’activité ? Parle-t-elle de la taxe sur les profits pétroliers qui a permis de financer la prime à la cuve ? La réalité est que dans la crise, le Gouvernement n’a pas augmenté la fiscalité pendant que les régions gérées par la gauche s’enfonçaient dans la folie fiscale.

La gestion socialiste a été tellement catastrophique que malgré cette augmentation de la fiscalité, malgré le manque dramatique d’investissements pour l’avenir, l’endettement des régions a presque doublé en 6 ans passant de 8 milliards d’euros en 2004 à 15,3 milliards aujourd’hui.

Le bilan de l’emploi des régions gérées par la gauche est lui aussi tout simplement déplorable. En 2004, elles s'étaient engagées à porter à 487 000 le nombre d'apprentis. Fin 2009, ils n’étaient que 412 000. 75 000 jeunes auraient pu trouver une formation et un métier si les régions avaient fait leur travail.

Enfin le silence de Martine Aubry sur la sécurité en dit long sur la déconnexion des socialistes avec la réalité vécue par les Français. Face à la montée de la violence, nous proposons un véritable pacte entre l’État et les régions pour sécuriser les transports et les lycées notamment au moyen de la vidéosurveillance, en lien avec les forces de police.

 Plutôt que de tomber dans l’invective personnelle comme elle l’a fait ce soir en attaquant Xavier Bertrand ou comme elle le fait si souvent en attaquant le Président de la République, Martine Aubry ferait mieux de lui répondre sur le fond et de nous dire enfin quelles sont les propositions du PS pour les régions. Malgré le travail de désinformation de Martine Aubry, nous sommes fiers de l’action de réforme menée depuis 2007 par le Président de la République et le Gouvernement. Oui, la France change, nos régions doivent changer aussi.

commentaires

3 questions à Bernadette Malgorn

Publié le 6 Mars 2010 par Publié dans le journal "Le Paysan Breton" (5-11 mars 2010) dans Régionales 2010

1ère question : "Le gouvernement a décidé un plan de lutte contre les algues vertes. Pour vous, va-t-il assez loin ou trop loin ? compte tenu du contexte éconiomique agricole actuel, la région doit-elle accompagner ce plan?"

1.GIF
2ème question : "L'éloignement de la Bretagne des grands centres de consommation handicape la production agricole et agroalimentaure. D'autant que celle-ci, contrainte au transport routier, pourrait-être pénalisée par de nouvelles taxes écologiques. Quel choix politique, économique et technique pour la Région ?"

img258.jpg
3ème question :'La baisse accélérée du nombre d'exploitations professionnelles en Bretagne frein le dynamisme économique des communes rurales. que peut faire la Région pour maintenir la vitalité des territoires ruraux ?"

img259.jpg
commentaires

Réunion publique avec Bernadette Malgorn - discours de Valérie Garcia

Publié le 4 Mars 2010 par Philippe LE ROUX - Délégué de la Circonscriptio dans Régionales 2010

Discours de Valérie Garcia

Réunion Publique pour les élections régionales

Pabu - Le 3 mars 2010

 

5-me-0510.JPGAvant toute chose, je voulais dire que ma pensée va ce soir à ceux qui ont tout perdu suite à la tempête dramatique de ces derniers jours, ici à Guingamp, dans les Côtes-d'Armor, et partout ailleurs en France.

Je voudrais leur dire -en votre nom à tous- toute la compassion que nous éprouvons ce soir à leur endroit et l'amitié qui est la nôtre.

 

Permettez-moi de procéder maintenant à quelques remerciements:

En premier lieu, je souhaiterais dire à BERNADETTE toute l'affection que j'ai pour elle et tout le plaisir que j'ai à travailler avec elle.

Je découvre chaque jour de nouvelles facettes de sa personnalité, et je suis vraiment ravie de cette rencontre !

 

Je voulais aussi remercier MARC LE FUR notre député, pour la confiance qu'il a placée en moi, en présentant ma candidature à BERNADETTE MALGORN et lui dire l'amitié qui est la mienne.

 

Cette campagne m'a aussi permis de découvrir 2 personnes qui m'apportent leur soutient et leur expérience chaque jour : notre binôme tête de liste : SYLVIE GUIGNARD et STEPHANE DE SALLIER DUPIN

 

Je remercie également mes 2 complices et colistiers dans cette campagne: VINCENT JEGOU et MARTINE TISON.

Ensemble, nous partageons les mêmes valeurs que nous voulons défendre au quotidien, une fois que nous serons élus.

Aujourd'hui, ensemble, nous sillonnons la circonscription.

Demain, ensemble, nous travaillerons d'arrache-pied !

 

Enfin je remercie Philippe LE ROUX notre délégué de circonscription qui n'est pas là ce soir et qui m'a demandé de bien vouloir l'excuser. Philippe, bien qu’éloigné de par son activité professionnelle, nous donne la preuve au quotidien qu’il veille et accorde toute son attention à notre circonscription,

Sachez que rien de ce qui s'y passe ne lui est étranger,

Je le remercie de son amitié et de sa disponibilité.

 

Je voulais aussi saluer la présence parmi nous de :

PIERRE SALLIOU le maire de PABU, que je remercie d'avoir mis à notre disposition cette belle salle, JEAN NOEL SIDANER, le président départemental de L'UMP XAVIER LEC'HVIEN, et je vous demande de les applaudir tous

 

Vous savez, je suis émue de prendre la parole devant vous. C'est un exercice auquel je ne suis pas encore aguerrie…

En même temps, nous ne sommes pas là ce soir pour un concours d'éloquence mais pour parler de choses concrètes.

 

Alors pour résumer en 3 mots, je m'appelle VALERIE GARCIA. J'ai 45 ans. Je suis maman de 3 enfants. Je suis Guingampaise, et beaucoup d'entre vous me connaissent depuis mon enfance : mes parents étaient commerçants à Guingamp.

 

Avec mon grand père marchand de bestiaux à Trémargat, j'ai parcouru le centre Bretagne pour visiter les fermes et les foires aux bestiaux.  C'est à ses cotés qu'est née ma grande passion pour la terre et de celles et ceux qui contribuent à son développement.

 

A 23 ans, j'ai quitté Guingamp pour partir vivre à Lille.

C'est là que mon engagement politique s'est concrétisé : en soutenant Marc Philippe Daubresse aux élections municipales et législatives, puis en participant à la campagne présidentielle de Jacques CHIRAC en 95.

 

C'est aussi à cette époque que je me suis investie dans le monde associatif, pour m'occuper de la lutte contre l'alcoolisme et les dépendances et aussi pour apporter du soutien aux malades alcooliques.

 

J'ai donc bourlingué de Lille à Lens, de Lens à Lyon en suivant mon mari.

 

Après 12 ans d'exil, j’ai vraiment pris conscience que je ne pouvais pas vivre loin de ma Bretagne natale, et j'ai décidé de rentrer ici, où j'ai exercé dans le commerce à Guingamp.

Je me suis engagée à l'UMP pour soutenir la campagne de Nicolas SARKOZY puis celle de Marie-Elisabeth BAGUE aux législatives dans la circonscription de Guingamp.

 

En 2008, j'ai sauté le pas et je me suis présentée aux élections municipales à Louargat, sur la liste de la majorité présidentielle.

 

L'année dernière, j'ai participé avec une équipe dynamique à une campagne européenne victorieuse qui a vu l'élection de notre ami euro député Alain Cadec.

 

Mes amis, je ne suis pas là ce soir pour vous faire de grands discours et vous raconter n'importe quoi.

 

Trop d'élus nous ont déçus :

Pendant la campagne, ils nous promettaient la lune ; et une fois élu, les uns étaient soudain frappés d'amnésie quand d'autres demeuraient introuvables…

Nous avons ici de nombreux exemples, comme la député SOCIALISTE de notre circonscription, qui brille par sa non présence sur le terrain comme dans l'hémicycle,

 

Mais ce n'est pas une fatalité. La preuve ?

Je soulignerai ici le bilan de mon ami MARC LE FUR : Il est l'incarnation de l'élu local volontaire et engagé : omniprésent sur le terrain comme à l'Assemblée, dont il est le brillant Vice-Président.

 

Je suis là ce soir pour m'engager devant vous et  AVEC  vous :

-          je m'engage à ouvrir 1 permanence, qui sera un lieu d'échange et de partage : je serai élue grâce à vous, et bien vous serez entendus grâce à moi ;

-          Je m'engage à vous consulter régulièrement et à être votre voix à tous les échelons politiques et administratifs ;

-          Je m'engage à vous tenir informés et à publier régulièrement des comptes-rendus de mon activité au Conseil Régional, car vous devez savoir ce que nous y faisons ;

-          Je m'engage à associer à mon travail tout au long de mon mandat l'ensemble des colistiers de ma circonscription ;

-          Je m'engage à être présente partout dans la circonscription, sur tous les territoires ;

je ne serai pas l'élue d'une ville ou d'un canton, et je tiendrai des permanences périodiquement dans chaque secteur : de Saint-Nicolas-du-Pélem à Plestin les Grèves, et de Lanvollon à Rostrenen.

 

Je veux être au service de la Bretagne et des bretons. Je veux que la Bretagne ne soit plus stigmatisée, oubliée, enclavée…

Et ce soir, je veux aussi vous dire les raisons qui me poussent à m'engager aux côtés de Bernadette Malgorn et de son équipe :

Elle défend -Nous défendons- un programme fort et des valeurs fortes :

-          Pouvoir travailler en Bretagne - si je veux ;

-          Bien vivre en Bretagne - où je veux ;

-          Créer et m'épanouir en Bretagne - comme je veux ;

-          Et enfin, partager une Bretagne équitable, généreuse et ouverte sur le monde !

Tout cela signifie que nous nous battrons pour :

 

  • Offrir des emplois aux jeunes
  • Avoir des formations adaptées, favoriser l’apprentissage,
  • Encourager la recherche et faire de la Bretagne une région d'excellence
  • Défendre le breton et la culture Bretonne
  • Soutenir l'agriculture sous toutes ses formes et les agriculteurs qui en ont tant besoin
  • Défendre les professionnels de la mer
  • Innover dans le tourisme, valoriser les îles et le littoral.
  • Equilibrer l’est et l’ouest de la Bretagne
  • Diffuser partout l'accès au très haut débit Internet et assurer une réelle couverture du réseau de téléphonie mobile
  • Avoir un vrai programme de lutte contre les algues vertes
  • Soutenir le monde associatif
  • Développer les aides à l’autonomie des personnes âgées, dépendantes ou handicapées
  • S'attaquer aux drames du suicide, de la drogue, de l’alcool.
  • Mettre l’Europe et l’international au cœur de nos actions.

Voila mes chers amis ce que je tenais à vous dire ce soir,

 

et pour finir, je voulais remercier quelqu'un de cher à mon cœur : Papa. Je te dédie cette campagne

 

Je vous remercie

Et maintenant je donne la parole à mon colistier et maire de Plufur : HERVE GUELOU

commentaires

Article du "Figaro" : En Bretagne, la majorité cherche à inverser la tendance

Publié le 3 Mars 2010 par Le Figaro - Guillaume Perrault dans Régionales 2010

Le-Figaro.jpgDans une région acquise par la gauche en 2004, l'UMP Bernadette Malgorn part à la reconquête de cet ancien fief de la droite. Elle est opposée au président sortant, Jean-Yves Le Drian. 

La Bretagne, ancien fief de droite ravi par la gauche en 2004, peut-elle réserver des surprises lors des élections régionales ? Le président PS sortant, Jean-Yves Le Drian, âgé de 62 ans, candidat à sa propre succession, fait figure de grand favori dans cette région qui comprend le Morbihan, le Finistère, les Côtes-d'Armor et l'Ille-et-Vilaine.


Comme en 2004, l'ancien maire de Lorient part à la bataille à la tête d'une liste d'union PS-PC dès le premier tour. Son slogan : "La Bretagne solidaire, créative et responsable". Voilà six ans, la liste de Le Drian avait obtenu 38,4 % au premier tour. 
 

L'UMP manque de poids lourds dans la région qui seraient aptes à incarner la droite bretonne, comme Raymond Marcellin, Yvon Bourges ou encore Josselin de Rohan le firent en leur temps. Bernadette Malgorn, ancien préfet de la région Bretagne, ex-secrétaire générale du ministère de l'Intérieur et conseillère maître à la Cour des comptes, tente le pari de l'élection. La composition des listes UMP a suscité des tensions dans le Finistère, où le député Villepinistes Jacques Le Guen entretient des relations très fraîches avec Bernadette Malgorn. 


Candidat malheureux à l'investiture du parti présidentiel - pour la tête de liste régionale comme pour la tête de liste départementale -, Le Guen a envisagé de constituer une liste dissidente avant d'y renoncer. En 2004, la liste UMP avait recueilli 25,6 % des voix. Difficulté supplémentaire pour l'UMP : Charles Laot, un adhérent de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles), producteur de porcs dans le Finistère, conduit une liste - «Terres de Bretagne» - qui pourrait séduire une partie des agriculteurs, électorat traditionnel de la droite.


 
La liste Europe Écologie - menée par le Trébeurdinais Guy Hascoët, ancien secrétaire d'État du gouvernement Jospin - espère atteindre la barre fatidique des 10 % qui permet de se maintenir au second tour. En Bretagne, les Verts font cause commune avec un petit parti autonomiste fondé en 1964 et marqué à gauche, l'Union démocratique bretonne (UDB). En 2004, la liste Verts-UDB avait obtenu 9,7 %. Pour tout arranger, Christian Troadec, maire "gauche alternative" de Carhaix élu sur la liste Verts-UDB en 2004, présente cette fois-ci sa propre liste, "Nous te ferons Bretagne". 

Bruno Joncour, qui peut s'enorgueillir d'être le seul maire MoDem d'une ville de plus de 40 000 habitants, Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), qu'il a ravi à la gauche en 2001, mène la liste du parti de François Bayrou. Déjà tête de liste du mouvement centriste en 2004, il avait obtenu 11 % des voix. 


Le Front national est traditionnellement peu implanté en Bretagne, région natale de Jean-Marie Le Pen. La liste du FN est conduite par Jean-Paul Félix, secrétaire départemental du Morbihan. En 2004, le FN et le MNR, le parti de Bruno Mégret, avaient respectivement recueilli 8,4 % et 1,9 % des suffrages.
 

La liste de Lutte ouvrière est menée par Valérie Hamon, cheminot. Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) présente une liste commune conduite par Laurence de Bouard, cadre de santé à l'hôpital de Carhaix (Finistère). De son côté, le Parti de gauche (PG) de Jean-Luc Mélenchon présente sa liste conduite par Gérard Perron : "Ensemble Bretagne à gauche". 


Cette année, la campagne est notamment marquée par le thème du hiatus entre l'est de la Bretagne, très développé, et l'ouest, moins facile d'accès et économiquement plus fragile.

commentaires

Article du "Monde" : En Bretagne, le rude baptême du feu de Bernadette Malgorn, choisie par l'Elysée

Publié le 3 Mars 2010 par Le Monde - Pierre Jaxel-Truer - édition du 03.03.10 dans Régionales 2010

Le-Monde.jpgBernadette Malgorn, la tête de liste de la majorité présidentielle en Bretagne, soutient mordicus que "rien n'est fait". Cette ancienne préfète est réputée dure à cuire. Mais elle paraît bien la seule à penser que l'élection des 14 et 21 mars, dans cette région, n'est pas jouée d'avance, tant le socialiste Jean-Yves Le Drian, président sortant, fait figure de favori.

 Terre plutôt centriste, la Bretagne semble basculer, ces dernières années, à gauche. Si l'on ajoute à cela la vague rose annoncée par les sondeurs dans l'ensemble du pays et les affrontements qui ont miné la constitution de la liste de la majorité présidentielle dans la région, tous les ingrédients paraissent réunis, autour de Mme Malgorn, pour une rude épreuve.

La candidate fait figure de curiosité : elle est la seule tête de liste de la majorité à se frotter pour la première fois au suffrage universel. La politique, cette énarque de 59 ans l'a apprise d'une autre façon : dans l'ombre de Philippe Séguin dont elle fut la plus proche collaboratrice lorsqu'il était ministre puis président de l'Assemblée nationale et à la préfectorale

Préfète de la région Bretagne au début des années 2000, elle s'est signalée par sa lutte sans merci contre les agapes de la "rue de la soif", à Rennes. En 2006, elle fut la première femme à décrocher le poste de secrétaire générale du ministère de l'intérieur, alors dirigé par Nicolas Sarkozy. Soit, concrètement, le rôle de "préfète des préfets".

Les conditions de son investiture, à l'issue d'un combat politique musclé contre Jacques Le Guen, ne lui ont pas facilité la tâche. Le député de Plounévez avait été désigné chef de file par les militants UMP, avant d'être évincé à son profit. Avec, en guise de consolation, une modeste place de numéro deux sur la liste du Finistère.

Officiellement rentré dans le rang, M. Le Guen a pris un malin plaisir à mitonner le très médiatisé déplacement dans sa circonscription, le 15 février, de Dominique de Villepin, dont il est l'un des fidèles. Un pavé dans la mare de l'Elysée, où la décision d'investir Mme Malgorn a été prise.

Face à l'étalage des divisions, UMP, M. Le Drian, élu en 2004 avec 59 % des suffrages, semble surtout craindre l'excès de confiance. "Je fais une campagne de challenger", assure-t-il.

Guy Hascoët, le candidat d'Europe Ecologie, regrette pourtant son "arrogance". M. Le Drian, en position de force, laisse en effet filtrer qu'il n'ouvrira pas forcément sa liste au second tour à des alliés dont il peut se dispenser. "J'ai fait le rassemblement au premier tour", assure M. Le Drian, rappelant qu'il a sur sa liste des ex-Verts et des communistes. Pour le reste ? "On verra." Europe Ecologie fait, a priori, figure de troisième force de la région. Lors des élections européennes, le mouvement a même devancé le PS (17,9 % des voix, contre 17,7 %).

De son côté, en dépit des vents contraires, Mme Malgorn puise dans ses souvenirs une raison d'espérer. Lors de l'élection présidentielle de 1995, son mentor, Philippe Séguin, avait été l'un des théoriciens de la fameuse "fracture sociale", clé du succès de Jacques Chirac. "Tout le monde a longtemps dit qu'il allait perdre", se souvient l'ex-préfète.


Le conseil sortant

Le conseil régional sortant est largement dominé par la gauche.

Issu du scrutin du 28 mars 2004, il est présidé par le socialiste Jean- Yves Le Drian. Il comporte six groupes politiques.
- 8 PCF

- 39 PS-PRG et apparentés

- 7 Verts

- 4 Union démocratique bretonne-Gauche alternative (régionalistes)

- 8 MoDem

- 17 UMP-Nouveau Centre

commentaires
1 2 > >>